• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : les parents d'élèves perturbent une cérémonie dans une école de la Reynerie

Le représentant du Conseil départemental de Haute-Garonne s'explique avec les parents d'élèves. / © F3 Occitanie
Le représentant du Conseil départemental de Haute-Garonne s'explique avec les parents d'élèves. / © F3 Occitanie

Une vingtaine de parents d'élèves ont perturbé la pose de la première pierre d'une école dans le quartier de la Reynerie. Ils s'inquiètent de la fermeture du collège Badiou qui va répartir les futurs sixièmes vers d'autres collèges de rattachement.

Par Delphine Gerard

La cérémonie de la pose de la première pierre du nouveau groupe scolaire de Reynerie Sud a été perturbée ce lundi après-midi par une vingtaine de manifestants. Des parents de futurs élèves de collège s'inquiètent de la nouvelle répartition proposée par le conseil départemental, suite à la décision de fermeture du collège Raymond Badiou, prévue dans quatre ans par le nouveau projet départemental de mixité dans les collèges. 

Parmi les invités de la cérémonie : Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et Jean-Louis Llorca, vice-président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne, chargé de la politique de la ville. La cérémonie concernait la pose de la première pierre du groupe scolaire Reynerie Sud, identifié comme prioritaire par le contrat de ville. Il doit remplacer à la rentrée 2018 la maternelle Auriacombe et l'élémentaire Galia, avec une capacité de 5 classes de maternelle et de 11 classes d'élémentaire.


Les établissements de rattachement trop éloignés


Pour les parents des élèves de CM2 de ces écoles, futurs élèves de sixième, l'évènement était l'occasion d'interpeller le représentant du conseil départemental sur le projet de fermeture du collège de Badiou, situé dans le quartier de la Reynerie, qui accueille 450 élèves et qui doit être détruit dans 4 ans. En attendant, dès l'an prochain, les élèves de sixième seraient accueillis dans d'autres collèges de la métropole : ceux de Tournefeuille, Bellevue, Fermat ou Balma. Cette répartition inquiètent les parents. Certains établissements se trouvant à plus de 45 minutes de transport de leur domicile.

Une décision qui s'inscrit dans un projet du Conseil Départemental pour favoriser la mixité sociale. Début janvier 2017, le CDEN (Conseil National de l'Education Nationale) composé d'associations, de syndicats, de parents d'élèves et de personnels enseignants, avait donné un avis favorable. Deux collèges (Badiou et Bellefontaine) seront reconstruits ailleurs. 

Depuis le début de l'année, parents d'élèves et anciens élèves ont lancé une mobilisation pour s'opposer à la destruction des collèges Badiou et Bellefontaine. En mai, une centaine d'entre eux s'étaient rassemblés Place Abbal dans le quartier de La Reynerie à Toulouse.

Le reportage de Yann-Olivier D'Amontloir et Jean-Luc Pigneux
Des parents d'élèves inquiets à cause de la fermeture du collège Badiou
Une vingtaine de parents d'élèves ont perturbé la pose de la première pierre d'une école dans le quartier de la Reynerie. Les manifestants s'inquiètent de la fermeture du collège Badiou qui va répartir les futurs sixièmes vers d'autres collèges de rattachement. - F3 Occitanie

A lire aussi

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus