Toulouse : première finale pour Léon Marchand aux championnats d'Europe de natation

Première finale pour Léon Marchand, jeune nageur toulousain spécialiste des quatre nages et du papillon. / © AFP
Première finale pour Léon Marchand, jeune nageur toulousain spécialiste des quatre nages et du papillon. / © AFP

Première épreuve et première finale pour Léon Marchand : le jeune nageur toulousain s'est classé huitième de la finale du 400 m quatre nages, ce jeudi aux championnats d'Europe de natation en petit bassin, à Glasgow (Ecosse). Il a battu son record personnel de 10 secondes pour décrocher son billet.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

A l'âge de 17 ans le Toulousain Léon Marchand fait déjà figure d'espoir numéro un de la natation française.
Dans la piscine de 25 m de Glasgow, qui accueille les championnats d'Europe d'hiver en petit bassin, le jeune sociétaire des Dauphins du TOEC a réussi une entrée fracassante dans la compétition.

Record personnel explosé

Pour obtenir sa place en finale, il a battu de 10 secondes son record personnel sur 400 m quatre nages !
Avec un temps de 4'07"55 centièmes, il a réalisé le 9ème temps des séries qualificatives mais Duncan Scott - auteur du meilleur temps - a choisi de déclarer forfait pour la finale, préférant se consacrer au 200 m nage libre, épreuve dans laquelle le Britannique a décroché la médaille de bronze...
Du coup notre jeune Toulousain s'est retrouvé huitième et dernier qualifié pour la finale, disputée en début de soirée.

Un départ en fanfare

Léon a tout donné dans cette finale, qui débutait par la brasse papillon, sa discipline préférée : il s'est même offert le luxe de virer en tête aux premiers 50 mètres !
A 17 ans Léon Marchand a disputé jeudi soir sa première finale aux championnats d'Europe de natation en petit bassin. / © FTV
A 17 ans Léon Marchand a disputé jeudi soir sa première finale aux championnats d'Europe de natation en petit bassin. / © FTV

Mais peu à peu les efforts consentis ont pesé dans ses muscles, il a bien tenté de tenir le rythme sur le dos, mais a dû céder en brasse face à des adversaires plus âgés et plus expérimentés.
Malgré un ultime sprint dans les 100 derniers mètres en nage libre, il n'a pu terminer que huitième et dernier, dans un temps de 4'08"18 centièmes, ne réussissant pas à rééditer son chrono du matin.

Cela dit ce n'est que le début d'une série de 4 épreuves en 4 jours, qui va le voir enchaîner ensuite les 100m et 200 m quatre nages avant de terminer dimanche avec le 200 m papillon, sa spécialité de prédilection.
Déjà médaillé de bronze aux championnats du Monde juniors, au mois d'août dernier à Budapest (Hongrie) Léon Marchand a l'ambition de disputer les 4 finales dès cette première compétition internationale seniors à laquelle il participe.

Dans le sillage de ses parents

Le junior toulousain a de qui tenir : son père, Xavier Marchand, a été vice-champion du Monde du 200 m quatre nages en 1998 et a disputé les jeux Olympiques d'Atlanta (1996) et de Sydney (2000). Sa mère Céline Bonnet a quant à elle disputé les J.O. de Barcelone en 1992.
Désormais c'est dans le grand bain international que Léon Marchand est en train de se faire un prénom.

Son portrait réalisé par France Télévisions
Portrait : Léon Marchand, nageur Toulousain de 17 ans et grand espoir de la natation française.

Sur le même sujet

Les + Lus