Toulouse : retraite aux flambeaux contre la réforme des retraites

Jeunes, retraités, syndicalistes et gilets jaunes, ils restent mobilisés contre le projet de loi de la réforme des retraites. Une retraite aux flambeaux était organisée ce mardi soir pour maintenir le rapport de force avant la manifestation de jeudi.
Départ de la retraite aux flambeaux devant la gare Matabiau à Toulouse
Départ de la retraite aux flambeaux devant la gare Matabiau à Toulouse © FTV

La mobilisation reste intacte. Des jeunes, des retraités mais aussi des syndicalistes et des gilets jaunes se sont retrouvés devant la gare ce mardi soir pour un nouveau rassemblement. Une retraite aux flambeaux afin de rester mobiliser et maintenir la pression contre le projet de loi de la réforme des retraites.

"L'objectif est de montrer que l'on est toujours là"

Les opposants à la réforme des retraites se sont donnés rendez-vous devant la gare Matabiau à Toulouse.
Une retraite aux flambeaux pour "nous rendre visible même la nuit", précise Lise Druhet.

Pour cette fonctionnaire,

l'objectif est de montrer que l'on est toujours là, jusqu'au retrait de la réforme. Le texte est en train d'être discuté à l'assemblée nationale. On est là pour maintenir le rapport de force avant la manifestation de jeudi.

Une retraite aux flambeaux pour dire non à la réforme des retraites mais aussi dans l'intention de rassembler "des personnes qui travaillent et qui ne peuvent pas forcement se mettre en grève. Cela leur permet de participer quand même au mouvement et à cette mobilisation", insiste Lise Druhet.


Interdiction de manifester place du capitole

Comme pour la plupart des manifestations non déclarées, le préfet de la Haute-Garonne avait décidé d’interdire toute rassemblement sur la place du Capitole le mardi 18 février 2020 de 17h30 à 22h00.
Toute personne manifestant dans la zone d’interdiction s’expose à une contravention de 4ᵉ classe, soit 135 € d’amende.

Les manifestants ont été dispersés vers 20h30 après quelques feux de poubelles et des tirs de gaz lacrymogènes.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social retraites