Toulouse : suspecté de lien avec une secte, le jeu Speed Cash-Cache a disparu

© MaxPPP
© MaxPPP

Suite à nos révélations de lundi dernier sur les liens entre l'un des initiateurs du jeu qui permettait de trouver 10 000 euros cachés dans la ville, le jeu a été fermé, les comptes sur les réseaux sociaux ont disparu. 

Par Fabrice Valery

Le cas de ce jeu restera un mystère jusqu'au bout. Le jeu créé par Speed Cash-Cache, une soi-disant "start-up" toulousaine, a disparu aussi vite qu'il était arrivé à Toulouse.

Lundi, nous révélions que l'un des auteurs, Pierre Billard, était en lien avec un mouvement ésotérique, listé par la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MILIVUDES) : les "enfants indigos". Lire à ce sujet l'article que nous avons publié sur ce sujet et dans lequel le créateur du jeu donnait ses explications

Pierre Billard a publié un long texte mercredi matin annonçant la fin du jeu et reprochant aux médias et aux journalistes qui ont enquêté d'être responsables de ses déboires. Un premier article de France 3 Occitanie a été en effet suivi d'un autre publié par le site Actu Toulouse mardi. Les deux journalistes sont d'ailleurs nommément mis en cause, Aubin Laratte et Fabrice Valéry.

Ce long texte a ensuite été supprimé, mais nous en avons retrouvé une trace : il est consultable en cliquant ici. 

Mercredi matin, le site du jeu était toujours accessible mais les pages sur les indices et les pages facebook avaient donc été supprimées. 

Voici donc ce que l'on trouvait ce mercredi en lieu et place de la page facebook du jeu à Toulouse : 
Pierre Billard nous avait expliqué lundi qu'il n'avait aucun lien idéologique avec ce mouvement des "enfants indigos" mais qu'il avait simplement, en tant que webmaster, mis en place le "réseau social" de cette communauté sur le site Positive Network, désormais inaccessible. 

Depuis la publication de notre article, non seulement le jeu s'est brusquement arrêté mais en plus tous les comptes sur les réseaux sociaux ont été supprimés. Le "nettoyage" sur internet s'est généralisé et Pierre Billard a mis fin à plusieurs de ses comptes personnels notamment le compte @pierrebillardPN sur Twitter où il se présentait comme un "enfant indigo". 

Nous avions pu consulter avant qu'elles ne soient supprimées, plusieurs publications sur internet (réseaux sociaux, forums de discussions, commentaires sur des sites), où il se disait membre de cette mouvance ésotérique, qui explique que certains enfants ont été envoyés sur Terre pour sauver le monde et que ces enfants, à l'aura "indigo", sont reconnaissables par des adultes formés. Ces théories, issues du new age, ont notamment séduit des familles d'enfants en difficultés voire autistes. 

Un commentaire avait notamment été déposé par Pierre Billard sur un site saluant la création du réseau social Positive Network. Ce commentaire a été supprimé récemment mais une capture d'écran laisse peu de doutes sur les liens entre son auteur et le mouvement ésotérique :
© Capture d'écran
© Capture d'écran

Nous avions également souligné lundi que le site du jeu renvoyait pour accéder au statut payant de VIP au même compte PayPal que le "réseau social" des enfants indigos Positive Network. Une "maladresse" nous avait simplement répondu Pierre Billard. 

Ce jeu avait été vivement critiqué, par des joueurs eux-mêmes, certains doutant même que les cartes de 1000 euros chacune avaient réellement été cachées dans Toulouse. Ce mercredi matin, un groupe a même été créé sur facebook pour demander des comptes aux auteurs du jeu. 

Certaines cartes avaient pourtant été officiellement trouvées par des chercheurs de trésor selon les organisateurs. Alors l'argent sera-t-il versé aux gagnants ? Le mystère s'est encore un peu plus épaissi.

Sur le même sujet

Baillargues : fermeture d’un des passages à niveau les plus dangereux de France

Les + Lus