Toulouse : une capitaine de police se mobilise pour créer une unité dédiée à la maltraitance animale

Publié le
Écrit par Karine Pellat
La capitaine de police Céline Gardel
La capitaine de police Céline Gardel © FTV

Chevaux mutilés, chiens et chats maltraités... Si les mauvais traitements envers les animaux sont punis par la loi, les forces de l'ordre manquent de formation. D'où l'idée d'une brigade spéciale. C'est le projet de Céline Gardel, capitaine de police.

 

Céline Gardel est capitaine de Police, de profession. Elle est aussi passionnée par les animaux. Très sensible à la cause animale, elle a créé l'association "4 pattounes" pour venir en aide aux animaux maltraités. Aujourd'hui, elle veut aller plus loin, en créant une brigade de protection animale. Une unité dédiée qui permettrait de mieux repérer les cas de maltraitance.

De très nombreux signalements

Difficile de chiffrer le nombre d'animaux maltraités, en Occitanie, comme ailleurs. Mais plusieurs structures permettent de se faire une idée de l'ampleur du problème. En 2019, la SPA de Toulouse, société protectrice des animaux, a été saisie de plus de 400 cas de maltraitance. Le service "Allo Toulouse" de la mairie de Toulouse, reçoit plus de 1000 signalements par an. Quand au réseau bénévole de forces de l’ordre composé de policiers nationaux, de gendarmes et de policiers municipaux, qui intervient sur le grand Toulouse, il évoque une dizaine de signalements par semaine. 

Maltraiter un animal, un acte puni par la loi

Il est interdit d'exercer des mauvais traitements envers les animaux domestiques et les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité. Plusieurs sanctions pénales sont prévues en cas de :

  • Mauvais traitements : jusqu’à 750 euros d’amende
  • Abandon : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende
  • Sévices graves et actes de cruauté : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende
  • Atteintes à l’intégrité et à la vie d’un animal : entre 450 et 1000 euros d’amende

Mais peu de propriétaires d'animaux sont poursuivis. Car les forces de l'ordre ne sont pas formées à la maltraitance animale.

Une association pour former et informer

Céline Gardel a créé l'association "Les 4 pattounes" en 2019. Et par ce biais elle met en place une "mallette" de sensibilisation à la Protection animale. Un premier pas vers la formation des professionnels. Un outil destiné à la police, à la gendarmerie mais aussi aux pompiers. Céline Gardel a d'ores et déjà obtenu la mise en place d'un module de 4 heures sur la maltraitance animale dans les écoles de police à partir de 2022.

Une brigade dédiée

Pour Céline Gardel, on ne pourra pas être efficace tant que des unités dédiées à la maltraitance animale ne seront pas créées. Car sans équipe, pas d'enquête. Et sans enquête, pas de sanction. 

Ce sont des situations difficiles et très spécifiques. Des animaux enfermés dans des cages qui se mangent entre eux. Il faut donner une réponse adaptée pour pouvoir appliquer la législation en vigueur

Céline Gardel, capitaine de police

Cette brigade de protection animale départementale serait mixte afin d’apporter une réponse pluridisciplinaire : 3 gendarmes, 3 policiers nationaux et 3 pompiers.

En Haute-Garonne, les pompiers du SDIS ont créé depuis peu une "Unité Risque Animalier" destinée à porter assistance aux animaux blessés en danger ou en détresse. 6 personnes constituent cette unité.

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.