Toulouse : une crèche associative fermée pour 3 mois en raison de "dysfonctionnements"

La crèche des Petits Jardiniers toulousains sera fermée à compter du 30 mai 2016, a annoncé le préfet de la Haute-Garonne, après avoir été alerté sur des "dysfonctionnements". 

Photo d'illustration
Photo d'illustration © MaxPPP
Le préfet de la Haute-Garonne Pascal Mailhos a pris la décision de fermer administrativement pour une durée de 3 mois la crèche associative Les Petits Jardiniers Toulousains après avoir été alerté pour des "dysfonctionnements", comme nous le révélions le 31 mars dernier. 

D
ans un communiqué lundi 9 mai, le préfet fait état de sa décision et de sa motivation : "À la suite des constats établis par le service de protection maternelle et infantile du Conseil départemental, de la caisse d’Allocations familiales ainsi que par les services de la mairie de Toulouse, et après deux injonctions de remédier aux dysfonctionnements, le préfet de la région Languedoc-Roussillon- Midi-Pyrénées, préfet de la Haute-Garonne, a décidé de fermer, pour une durée de trois mois, la crèche « Les Petits Jardiniers ». Cette décision a été prise dans l’intérêt des enfants, considérant en particulier que la rotation continue et permanente des personnels ne permet pas aux enfants de bénéficier de l’encadrement stable et affectif qu’exige leur jeune âge. Par ailleurs, il apparaît nécessaire de clarifier les rôles de chacun dans le fonctionnement de la crèche. Cette mesure conservatoire doit permettre à la structure de mettre son fonctionnement en conformité avec la réglementation relative aux établissements d’accueil de jeunes enfants". 

La crèche sera fermée à compter du 30 mai et "ne pourra réouvrir qu’à l’issue d’une vérification de mise en conformité de l’établissement, et dans l’hypothèse d’une réouverture, fera l’objet de contrôles réguliers. (...) D’ici au 15 mai, un rendez-vous est proposé à chaque parent"

Le président de l'association et son avocat avaient dénoncé en mars dernier un "acharnement" contre cette structure reprochant notamment à la ville de Toulouse de vouloir "mettre la main" sur cet établissement, ce qu'avait démenti à France 3 l'adjointe au maire chargée de la petite enfance, Laurence Katzenmayer.

L'association gère une crèche agréée pour 25 enfants de 0 à 2 ans ainsi qu'un jardin d'enfants pour les 2 à 4 ans. Le jardin d'enfants n'est pas concerné par cette procédure.

Parallèlement, une enquête judiciaire a eu lieu liée à des "malversations financières" selon le parquet de Toulouse qui devait requérir le renvoi en correctionnelle des dirigeants de l'association. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie