• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Trente-et-une familles yézidies, victimes du groupe Etat islamique, accueillies à Toulouse

Nadia Murad, prix Nobel de la paix 2018, à l'accueil de 16 familles Yézidies en décembre 2018 / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Nadia Murad, prix Nobel de la paix 2018, à l'accueil de 16 familles Yézidies en décembre 2018 / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

Emmanuel Macron s'était engagé à accueillir 100 familles yézidies, victimes des crimes de Daesh, sur le sol français. 31 sont arrivées aujourd'hui à Toulouse. Cet accueil fait suite à deux opérations similiaires effectuées en décembre 2018 et mai 2019.

Par Adélaïde Tenaglia

Trente-et-une femmes yézidies, accompagnées de leurs enfants viennent d'atterrir ce jeudi 08 août à l'aéroport de Blagnac, à Toulouse. Ce vol en provenance d’Erbil (Kurdistan irakien) était organisé par l’Organisation internationale pour les migrations et financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Ces familles, victimes du groupe Etat islamique vont être accueillies par la France.

Deux opérations similaires avaient déjà eu lieu au cours de l'année. Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères avait coordonné l'accueil de 16 familles le 19 décembre 2018 et 28 familles le 22 mai 2019. Ces familles vont être réparties dans plusieurs départements sur tout le territoire français.
 
 

Un peuple persécuté

Le Président de la République Emmanuel Macron s'était engagé auprès de Mme Nadia Murad, prix Nobel de la paix 2018, à accueillir sur le territoire français cent familles yézidies victimes des crimes commis par Daech.

"Ces femmes sont particulièrement éprouvées par les exactions de l’organisation terroriste", explique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. 

Les Yézidis sont une minorité kurdophone, vivant dans les montagnes du Kurdistan irakien, au nord du pays. Lorsque le groupe Etat islamique s'est emparé d'un tiers du pays en 2014, les hommes de Daesh ont persécuté ce peuple, tuant les hommes, faisant des plus jeunes des enfants soldats, et des femmes des esclaves sexuelles.
 

Perpignan : la mère d'une jeune femme victime d'un féminicide témoigne de sa douleur

Les + Lus