Un carnaval sauvage "pour oublier la Covid" réunit un millier de personnes à Toulouse

Environ un millier de personnes ont fêté Carnaval dimanche après-midi dans le quartier Faubourg Bonnefoy de Toulouse.  Grimés de masques pas toujours chirurgicaux, les participants à ce rassemblement non autorisé répondaient à l'invitation du collectif "Desconfettisdéconfinés".

Le Carnaval du parc Michelet à Toulouse
Le Carnaval du parc Michelet à Toulouse © Emmanuel Wat/FTV

Au Carnaval sauvage du quartier du Faubourg Bonnefoy, ce dimanche après-midi à Toulouse, même les poussettes (photo ci-dessous) étaient masquées. Pour ne pas gâcher la fête, et faire fi de l'épidémie de Covid, les masques n'étaient généralement pas chirurgicaux, mais parfois...végétaux (photo ci-dessous). Environ 300 participants ont d'abord chanté et dansé parc Michelet.

Au carnaval du Parc Michelet, même les poussettes étaient masquées
Au carnaval du Parc Michelet, même les poussettes étaient masquées © Emmanuel Wat/FTV

Le public plutôt jeune, plutôt familial et bon enfant avait répondu à l'invitation du collectif Desconfettisdéconfinés pour oublier "la crise, le virus, le confinement, le couvre-feu, le travail, le télétravail, les interdictions, les fermetures à tout va". 

Les masques n'étaient pas tous chirurgicaux
Les masques n'étaient pas tous chirurgicaux © EW/FTV

Bref, "ce qui forge notre quotidien depuis maintenant des mois", qui "nous isole", "nous déprime, et pour beaucoup (...) écorche à vif notre santé mentale", résume le collectif. 

A défaut d'être chirurgicaux, les masques étaient parfois végétaux
A défaut d'être chirurgicaux, les masques étaient parfois végétaux © EW/FTV

La manifestation n'était pas autorisée."Compte-tenu de la situation sanitaire qui reste inquiétante, avait rappelé vendredi dans un communiqué le préfet de Région et préfet de la Haute-Garonne, Étienne Guyot, "l’organisation de rassemblements et de défilés en lien avec la tradition du carnaval ne peut pas se tenir cette année". Le représentant de l'Etat avait beau en avoir "appelé à la responsabilité de chacun", nombre de carnavaliers avaient ce dimanche après-midi à coeur de braver cet interdit. En les y invitant, Desconfettisdéconfinés entendait pour sa part à la fois stigmatiser "les règles mornes qui régissent nos vies", "se réapproprier la rue l'espace d'un instant" et "remettre des paillettes et des couleurs dans la ville", "à l'heure où les espaces de liberté sont réduits à la taille de nos appartements et les lieux de rassemblement aux rayons du supermarché".

Le cortège du carnaval faubourg Bonnefoy
Le cortège du carnaval faubourg Bonnefoy © EW/FTV

Rejoints par plusieurs centaines d'autres personnes, les carnavaliers ont ensuite déambulé faubourg Bonnefoy. Un cortège d'un millier de participants s'est formé, direction le centre de Toulouse, interdit d'accès au Pont Raynal par les forces de l'ordre. Tandis qu'en fin de défilé, quelques slogans anti-capitalistes ont été tagués, notamment sur la façade d'une banque.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société carnaval fêtes locales événements sorties et loisirs culture