• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un téléphérique pour desservir Labège ?

Demain, traverser une partie de Toulouse en périphérique / © DR
Demain, traverser une partie de Toulouse en périphérique / © DR

Et pourquoi pas un téléphérique pour rapprocher Labège de Toulouse ? C'est la dernière proposition du maire de Toulouse aux élus du Sud Est de l'agglomération. Les négociations sur les transports entre les différents protagonistes sont très tendues. Chacun se renvoie la responsabilité de l'échec.

Par Juliette Meurin

Rien ne va plus entre le maire de Toulouse et le Sicoval. Jean Luc Moudenc en tant que président de la Métropole négocie depuis plusieurs mois avec le président du Sicoval, une communauté d'agglomération qui rassemble 36 communes du Sud Est toulousain. Le sujet qui les oppose c'est le prolongement de la ligne B du métro. Elle s'arrête pour l'instant à Ramonville et depuis plusieurs années on envisage de rajouter des stations de métro jusqu'à Labège, ce qui permettrait de réduire notamment les nombreux embouteillages au sud de Toulouse.
Les diiférents protagonistes ne sont pas d'accord pour des raisons financières et techniques et chacun se renvoie la responsabilité de l'échec. 

Ce mercredi soir, Jean Luc Moudenc a rendu publique une lettre qu'il avait envoyée à Jacques Oberti, le président du Sicoval, afin de montrer qu'il avait encore récemment fait des propositions. Dans cette lettre, il propose de créer un téléphérique entre Labège et Ramonville.
De son côté, Jacques Oberti le président du Sicoval parle d'une proposition inacceptable.

Voir la lettre de Jean-Luc Moudenc


Voir l'interview de Jacques Oberti, le président du Sicoval

Un téléphérique pour desservir Labège ?


 

Réunion de négociation lundi 7 mars

Le Président du Conseil départemental, Georges Méric, a convié les partenaires financiers du Prolongement de la Ligne B du métro (Etat, Région, Toulouse Métropole et Tisseo) à une réunion lundi 7 mars après-midi. Il s'agit de trouver une solution au désenclavement du Sud-est toulousain en transports en commun. 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus