Vacances : lorsque la carte postale fait de la résistance face au smartphone

Publié le Mis à jour le
Écrit par Justine Salles et Valentine Heitz

Danielle Larrey, éditrice, a repris l'entreprise familiale de fabrique de cartes postales située au sud de Toulouse...L'activité peut paraitre anachronique à l'heure des smartphones et des réseaux sociaux mais elle rencontre un certain succès et perpétue la tradition.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Souvenirs de vacances ou de notre jeunesse, les cartes postales continuent de séduire. À Toulouse, sur la place du Capitole, beaucoup de smartphones sont de sortie mais les traditions persistent... À chacun son style.

Bénédicte, habitant à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de la Ville rose, achète "des cartes humoristiques pour les potes". Corinne, Rouennaise en vacances, se dirige plutôt vers des cartes traditionnelles : "Je les envoie à la famille et aux amis, je trouve que c'est sympathique de recevoir une carte dans la boîte aux lettres" sourit-elle.

Une tradition pas seulement réservée aux anciens

À quelques pas, dans une rue commerçante, des cartes postales virevoltent sur des portants. Pour Laure, qui tient la boutique, il s'agit d'une tradition qui se transmet de génération en génération et qui n'est pas seulement réservée aux anciens.

Ce n'est pas ringard : on a énormément de jeunes qui en achètent, des grands-parents pour les petits enfants et vice-versa... Mais si les ventes baissent, c'est aussi en partie dû au prix des timbres qui ne cesse d'augmenter.

Laure, commerçante

"On résiste"

Au sud de Toulouse, Danielle Larrey a repris l'entreprise familiale. Pour l'éditrice, une bonne photo de carte postale dépend de la saison, du moment de la journée, mais aussi de la lumière.

Il faut que la photo exprime une certaine vie, une animation. La carte postale qui va être achetée doit exprimer le bon-vivre, la chance d'être à un endroit donné, renvoyer la contemplation d'un lieu et donc, l'envie de partager ces sentiments.

Danielle Larrey, éditrice de cartes postales à Toulouse

Dans son atelier, près de 2 000 cartes postales de toute la région sont conservées.

La photographe parcourt chaque année plus de 60 000 kilomètres pour prendre LA photo qui saura séduire les touristes; celle qui deviendra un bestseller.

 J'observe que le marché se concentre sur les sujets touristiques. Il y a un retour d'intérêt sur le noir et blanc, aussi. L'image, qui est toujours une passion pour les gens, a juste changé de support. Mais on résiste...

Danielle Larrey, éditrice de cartes postales à Toulouse

En 30 ans, chute des ventes de 70% en France

D'ailleurs, Danielle s'amuse en qualifiant le "selfie" de "selfish" (égoïste). La carte postale semble être de plus en plus achetée non pas pour être envoyée mais pour être gardée au même titre qu'un magnet, un mug ou un set de table.

Alors, les cartes postales ont-elles encore de longues années devant elle ? En tout cas, il se vend 74 millions de cartes postales chaque année en France. C'est 70% de moins qu'il y a 30 ans...

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité