• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Véhicule autonome : l'Etat soutient une expérimentation à Toulouse

La navette autonome EasyMile, un véhicule intelligent sans chauffeur / © EasyMile
La navette autonome EasyMile, un véhicule intelligent sans chauffeur / © EasyMile

Le ministère des transports a dévoilé la liste des 16 nouvelles expérimentations de véhicules autonomes en France qui seront soutenues par l'Etat. L'un des projets concerne Toulouse. Il s'agit de la navette autonome EasyMile qui sera mise en place sur le site de l'Oncopole. 
 

Par Sophie Pointaire

L'objectif du projet piloté par Toulouse Métropole est de permettre aux patients et aux familles qui se rendent à l'Oncopole, de relier le parking à l'établissement médical grâce à une navette autonome. Un véhicule 100% électrique qui viendrait se substituer à l'actuelle navette thermique avec chaufeur. 
Cette nouvelle navette autonome sans conducteur sera d’abord mise en œuvre le long d’une voie dédiée, puis dans un second temps elle empruntera la voie publique. 350 passagers pourraient l'utiliser quotidiennement sur une distance d'un kilomètre. 
 

La navette conçue par EasyMile est la plus vendue au monde 



Ce drôle de petit véhicule a déja été expérimenté en 2017 sur la commune de Pibrac et en 2018 sur les allées
Jules Guesde à Toulouse. 
C'est la startup toulousaine EasyMile qui a conçu ces navettes intelligentes équipées d'une quinzaine de capteurs : caméras, radars, lidars, GPS… En 5 ans d'existence, l'entreprise a déja vendu 110 véhicules dans 26 pays à travers le monde.
Pionnière en matière de solutions de “mobilités intelligentes” et de technologie sans chauffeur, EasyMile travaille également sur le développement de véhicules autonomes à usage professionnel. Elle vient de mettre au point un tracteur à bagages électrique qui pourra être utilisé dans les aéroports. 
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier Danse : où va la danse contemporaine aujourd'hui ?

Les + Lus