VIDÉO. On vous emmène dans les coulisses de l’opéra « Les Pêcheurs de perles », spectacle d’ouverture de la nouvelle saison de l’Opéra National du Capitole de Toulouse

L’Opéra National du Capitole de Toulouse ouvre sa nouvelle saison 2023-2024 avec le premier chef-d’œuvre de Georges Bizet, l’opéra « Les Pêcheur de perles ». Une toute nouvelle production mise en scène et chorégraphiée par Thomas Lebrun, sous la baguette de Victorien Vanoosten, à découvrir du 26 septembre au 8 octobre au Théâtre du Capitole. [Partenariat]

Mardi 26 septembre à 20h aura lieu la toute première représentation des Pêcheurs de perles au Théâtre du Capitole. Créé en 1863 au Théâtre-Lyrique, cet opéra en 3 actes est le premier chef-d’œuvre du compositeur français Georges Bizet, dont le génie musical sera pleinement reconnu une dizaine d’années plus tard avec Carmen.

L’histoire se passe sur l’île de Ceylan. Deux pêcheurs de perles et amis d’enfance se déchirent par amour pour la même femme, la jeune prêtresse Leïla.

Nous avons eu le privilège d’assister à la répétition pré-générale, vendredi 22 septembre dernier. On vous emmène avec nous dans les coulisses de ce spectacle magique…

Une mise en scène enchanteresse aux airs d’Orient

Difficile de ne pas succomber aux charmes de cet opéra, même pour quelqu’un qui n’aimerait pas le genre !

Le ton est déjà donné dans les loges maquillage que nous traversons et où s’affairent les artistes échauffés en costumes. Puis, la confirmation est donnée sur scène, une fois que le rideau s’ouvre : une explosion de couleurs dans un décor qui donne à voir un Orient fantasmé qui fait rêver…

Une ouverture déjà bien prometteuse pour cette nouvelle création proposée par Thomas Lebrun et qui, à l’origine, n’était pas forcément prédestiné à prendre les rênes de cette production. "Ce sera seulement la deuxième fois que je mettrai en scène un opéra", se confie Thomas Lebrun à Jules Bigey. "Christophe Ghristi avait vu Les Fêtes d’Hébé de Rameau, mon premier opéra. Je l’avais monté en 2017 pour l’Académie de l’Opéra de Paris, à l’Amphithéâtre Bastille. Christophe Ghristi m’a appelé pour me dire qu’il pensait à moi pour Les Pêcheurs. J’ai un peu hésité, car « c’est un gros morceau » comme on dit, et je suis plus chorégraphe que metteur en scène. Mais finalement j’ai dit oui ! Je prends le risque… et lui aussi !"

Et notre petit doigt nous dit qu’il a bien fait de prendre le risque ! À ses côtés, deux pointures dans leur domaine : Antoine Fontaine, aux décors, et David Belugou aux costumes. "Je souhaitais m’entourer de personnes qui connaissaient bien le monde lyrique et le Capitole.", précise Thomas. "Christophe Ghristi m’a donc mis en relation avec Antoine Fontaine et David Belugou. Tout s’est merveilleusement déroulé ! Ils m’ont fait des propositions et nous avons avancé ensemble. Je pense que c’était assez ouvert pour eux : ils m’ont aussi guidé vers là où nous irons."

À côté de cela, le spectateur prendra plaisir à retrouver les danseurs du Ballet du Capitole qui ajoutent à cette mise en scène davantage de magnificence. Et on ne peut qu’en être ravis quand on sait que la version originale ne prévoyait pas de page dédiée au ballet !

Victorien Vanoosten à la baguette

Le cœur battant du spectacle reste bien sûr la voix et la musique… On retrouvera Victorien Vanoosten aux commandes de l’Orchestre National du Capitole, brillant chef d’orchestre et grand admirateur de Bizet : "On sent déjà dans Les Pêcheurs – composé à seulement vingt-quatre ans et en moins de trois mois – le génie théâtral et musical à l’œuvre. Tout y est. Sens de la mélodie, de l’harmonie, sens du drame avec des suspens musicaux, des tensions et toutes ces choses qui font que la musique est magnifique mais qu’elle est avant tout du théâtre. C’est vraiment écrit pour la scène."

Les rôles principaux sont incarnés par de grandes voix françaises : Anne-Catherine Gillet dans le rôle de Leïla, Mathias Vidal dans celui de Nadir, Alexandre Duhamel joue et chante Zurga et Jean-Fernand Setti donne corps à Nourabad.

Une musique "lumineuse aux subtils parfums d’Orient" accompagnée également par le Chœur de l’Opéra, le tout chanté en français !

Bref, 2h30 (avec entracte) de pure merveille pour les oreilles à découvrir les 26, 28 septembre et 3, 6 octobre à 20h et les 1er et 8 octobre à 15h au Théâtre du Capitole. En savoir plus sur le site de l'Opéra National du Capitole

France 3 Occitanie est partenaire de l’Opéra National du Capitole de Toulouse.