VIDEO. Une ourse et trois oursons filmés par une caméra automatique installée par un père et ses deux enfants

Un père de famille a installé des caméras automatiques près de Melles en Haute-Garonne en espérant capter des images d'un ours. Nicolas Moreno et ses deux enfants ont eu la surprise de découvrir une ourse et ses trois oursons sur l'une des vidéos.

Une ourse et ses trois oursons ont été filmés par une caméra automatique posée par un père et ses deux enfants de 8 et 9 ans
Une ourse et ses trois oursons ont été filmés par une caméra automatique posée par un père et ses deux enfants de 8 et 9 ans © Nicolas Moreno, Lucas et Evan
C’est un énorme coup de chance qui vient d’arriver à ce papa et ses deux enfants de 8 et 9 ans.
En juin dernier, Nicolas Moreno et ses fils Lucas et Evan avaient posé des caméras automatiques dans les Pyrénées près de Melles en Haute-Garonne pour tenter de capter des images d’un ours. Bingo ! L’une des caméras a filmé une ourse et ses 3 petits oursons pendant quelques secondes. Des images en plein jour sur lesquelles on distingue parfaitement les plantigrades.

Sur les traces de l'ours

Ce papa domicilié dans le département de l’Ain vient voir ses enfants le week end près de Pau dans les Pyrénées-Atlantiques. Il essaye souvent d’organiser des sorties ludiques avec eux. L’an dernier ils se sont fixés un objectif pédagogique : l’ours.
Les enfants ont fait des recherches sur le plantigrade, des coloriages et puis en juin dernier ils sont partis sur les traces de l’ours près de Melles en Haute-Garonne. Un lieu historique pour Nicolas Moreno qui rappelle que c’est sur cette commune que des ours ont été réintroduits. C'était en 1996 au début du plan de réintroduction pour la sauvegarde des ours bruns dans les Pyrénées.
 

Une première sortie a permis de repérer les lieux, une deuxième sortie a été consacrée à l’installation des caméras.
"On s’est mis hors sentier près des pièges de vidéo automatiques des équipes du suivi de l’ours", raconte Nicolas Moreno. "J’ai cherché un passage fréquenté par du grand gibier. Sur un arbre, j’ai confondu des traces de frottis de cerf avec celles des griffes d’un ours", explique ce passionné de nature. "J’ai placé l’une des caméras sur l’arbre avec de la térébenthine. Elle se déclenche uniquement en cas de passages importants."
Lors de la troisième sortie le 3 juillet dernier, Nicolas Moreno récupère les 3 caméras et découvre les images des ours sur l’une d’elles.

"J’en ai pleuré reconnait-il. C’est un petit miracle. C’est filmé en plein jour. L’ourse sort du chemin pour entrer dans la forêt et s’arrête devant la caméra suivie de ses trois oursons."
 
Les images ont été transmises aux équipes de suivi de l’ours brun. Nicolas Moreno attend avec impatience de savoir de quelle ourse il peut s’agir. Peut être Châtaigne pense-t-il avec une portée de l’année qui n’avait pas encore été identifiée. Il se dit satisfait en tous les cas de voir la population d’ours se reproduire malgré la polémique.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ours des pyrénées animaux nature environnement polémique société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter