Cet article date de plus de 7 ans

Pourquoi la terre a-t-elle tremblé mardi matin près de Lourdes ?

Siège d'une activité sismique intense, la région de Lourdes a connu mardi un séisme de magnitude 4,7. C'est la conséquence, récurrente dans les Pyrénées, de la compression de la plaque africaine sur la plaque eurasienne
La Maison de la Connaissance du Risque Sismique a été inaugurée à Lourdes au mois de mars 2013
La Maison de la Connaissance du Risque Sismique a été inaugurée à Lourdes au mois de mars 2013 © France 3 Midi-Pyrénées
Le séisme de mardi matin d'une magnitude de 4,7 sur l'échelle de Richter, dont l'épicentre a été localisé à 5 kilomètres de Lourdes par le Réseau National de surveillance sismique dans les Pyrénées, est considéré comme "modéré". Il n'y a eu ni victimes, ni dégâts. Trois répliques ont ensuite été enregistrées, dont une de magnitude 3,4. Rien d'exceptionnel cependant. La Bigorre est en effet le siège d'une activité sismique intense. Comme l'ensemble de la chaîne pyrénéenne où quelques 200 séismes d'une magnitude supérieure à 2 sont enregistrés chaque année.

Les explications de Régis Cothias et de Jean-Yves Bascans recueillies à la Maison de la Connaissance des Risques Sismiques de Lourdes :

durée de la vidéo: 01 min 26
Une secousse de 2 à 3 secondes


 
Le séisme n'a pas eu d'impact sur les barrages, selon EDF
Le communiqué d'EDF Hydraulique Adour et Gaves :

"A la suite du séisme de magnitude 4,7 ressenti le 29 avril 2014 dans la région de Lourdes, les techniciens d’EDF Hydraulique Adour et Gaves ont lancé le contrôle des ouvrages hydrauliques prévu dans ces circonstances et confirment que les barrages EDF n’ont subi aucun impact.

Le risque sismique est pris en compte systématiquement lors de la construction d’un barrage. Les exploitants, les ingénieurs et les équipes de maintenance d’EDF surveillent, contrôlent et auscultent régulièrement tous les composants des ouvrages hydrauliques. De plus, nos ouvrages sont équipés de capteurs et appareils de mesures télé surveillés en temps réel par les centres EDF de télé auscultation de Grenoble et Toulouse.

Le personnel d’EDF Hydraulique Adour et Gaves a été immédiatement informé du séisme qui est survenu ce 29 avril et a lancé toutes les opérations de contrôle et de surveillance prévues.

L’ensemble des contrôles et mesures ont permis de s’assurer de l’intégrité des ouvrages et de confirmer que ces séismes n’ont eu aucun impact sur les barrages exploités par EDF."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
séisme