Double meurtre de Salles-Adour. Le fils reconnu pénalement irresponsable : "on ne peut pas juger quelqu'un de délirant"

Mardi 7 mars 2023, Dominique Lafond-Puyo a été déclaré irresponsable pénalement par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Selon la justice, sa maladie psychiatrique explique le meurtre de ses deux parents en 2019 dans les Hautes-Pyrénées.

Ce mardi 7 mars 2023, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Pau (Pyrénées-Atlantiques) a rendu son arrêt concernant Dominique Lafond-Puyo. L'homme de 47 ans a été déclaré irresponsable pénalement. Le 25 janvier 2019, il avait tué ses deux parents âgés de 77 et 71 ans, à Salles-Adour (Hautes-Pyrénées). De ce fait, il ne sera pas jugé pour les meurtres

A lire : Hautes-Pyrénées : un homme et une femme tués à l'arme blanche à Salles-Adour

L'avocat satisfait de la décision

Joint pas téléphone, son avocat, Maître Jean-Baptiste Alary, se dit "satisfait" et "pas surpris" de cette décision "logique". Le fruit d'un travail de longue haleine pour cet avocat. Selon ce dernier, les médecins ont constaté les troubles psychiques dès la prise en charge de Dominique Lafond-Puyo le jour du drame. "Son état n'était déjà pas compatible avec une garde à vue", précise l'avocat. "Pendant la procédure, plusieurs experts psychiatres ont constaté les délires psychiques de mon client et son abolition du discernement", souligne Maître Alary.

Des hallucinations visuelles et sensorielles 

Dominique Lafond-Puyo n'avait pas d'hallucinations visuelles, mais auditives et sensorielles. "Il avait des manies délirantes qui ont conduit cet homme à passer à l'acte", explique son avocat. "Il était décrit comme quelqu'un de bien, de serviable… Mais en 2017, il a eu un véritable changement de comportement. En octobre 2018, avant de commettre les meurtres, il a été hospitalisé en hôpital psychiatrique, mais sans suivi", ajoute Jean-Baptiste Alary. 

De son côté, l'homme de 47 ans a vécu l'audience "de manière sereine", selon son avocat. "L'unité pour malades difficiles a fait un travail remarquable", fait savoir maitre Alary. Dominique Lafond-Puyo envisage un retour en psychiatrie plus classique dans quelque temps. Maitre Alary conclut, "on ne peut pas juger quelqu'un de délirant. Quand on lit le dossier, c'est un acharnement de délires."

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité