Le gouvernement annonce le retour de la Palombe bleue, le train de nuit entre Paris et Tarbes

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari annonce au micro de France info que le train de nuit qui reliait Paris à Tarbes, la Palombe bleue, va reprendre du service. La relance de cette ligne ferroviaire fait partie de l'aide financière apportée par l'Etat à la SNCF.
Après l'automobile et l'aéronautique, c'est le secteur ferroviaire que l'Etat promet d'aider. A hauteur de "plusieurs milliards d'euros" concernant la SNCF. Ce sont les mots du ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari dans une interview au Figaro. Mi-juin, le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou avait estimé que la crise du Covid-19 devrait coûter à elle seule près de quatre milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'opérateur ferroviaire.

Relance de deux trains de nuit d'ici à 2020


Parmi les mesures proposées par le gouvernement pour aider la SNCF à remonter la pente du Covid-19, la relance de deux trains de nuit. "Avec pourquoi pas, un Paris-Nice pour commencer" a précisé le ministre délégué. Et d'ajouter au micro de France Info ce jeudi 23 juillet 2020 que la seconde ligne concernerait celle "qui descend plutôt vers Tarbes".

Une bonne nouvelle pour le collectif "oui au train de nuit !" dont la pétition pour le maintien de ces lignes a atteint les 180 000 signatures.
 

A l'arrêt depuis 2017, la Palombe bleue reprend du service


Le train de nuit qui reliait Paris à Tarbes est appelé "la Palombe bleue". Il était à l'arrêt depuis 2017. D'après Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports, cette ligne devrait reprendre du service d'ici à 2022. 
 

Nous souhaitons, que d'ici dix ans, le réseau ferroviaire soit modernisé, de telle sorte que l'on puisse faire circuler sans accroc des trains de voyageurs, de jour comme de nuit, ainsi que des trains de marchandises. Pour cela, il faut maintenir le cap de la réforme de 2018, c'est-à-dire un investissement de plusieurs milliards d'euros par an jusqu'en 2022 pour régénérer le réseau ferré. 

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports

Une annonce saluée par un député des Hautes-Pyrénées


Dans un communiqué de presse, Jean-Bernard Sempastous, député de la 1ère circonscription des Hautes-Pyrénées, salue la nouvelle annoncée par le ministre des Transports. "Cette décision permettra aux territoires les plus éloignés d’être mieux desservis par une solution écologique, économique et en adéquation avec les besoins des voyageurs" écrit-il.
 

Nous suivons l’exemple de plusieurs voisins européens qui ont décelé l’intérêt de développer ce mode de transport vertueux et pratique pour les usagers. C’est une belle victoire pour notre territoire et les habitants qui résulte de l’investissement tenace des élus et notamment du collectif « Oui au train de nuit » avec lequel j’ai collaboré étroitement.

Jean-Bernard Sempastous

Le ministre affirme que l'Etat se mobilisera pour participer au financement d'un maximum d'autres "petites lignes".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trains régionaux économie transports sncf