Les deux héros ayant sauvé une femme des flammes, décorés par la ville de Tarbes pour leur bravoure

Le 10 août dernier, deux hommes ont sauvé des flammes une septuagénaire prise au piège par un incendie dans son appartement. Pour célébrer leur bravoure, la ville de Tarbes (Hautes-Pyrénées) vient de les décorer.

La mairie de Tarbes (Hautes-Pyrénées) a voulu, mardi 7 septembre, "saluer un acte héroïque". Celui d’Andy Groenweghe, 35 ans et Dylan Contreras, 18 ans, qui le 10 août dernier "n’ont pas hésité une seconde" à secourir une dame, bloquée sur le rebord de son appartement en proie aux flammes. L’un et l’autre ont été décorés par la ville pour leur bravoure.

Une héros plein d'humilité

Contacté par France 3 Occitanie, Andy Groenweghe fait preuve d’une grande humilité face à l’hommage qui lui est rendu : "C’est un honneur d’être remercié par la ville. C’est même un peu trop. Nous avons décidé d’agir car la dame avait besoin de notre aide. Tout cela est un peu irréel. Mais Monsieur le maire, Gérard Trémège, nous a rappelé que nous avions mis notre vie en danger pour sauver une vie."

Le sauvetage a d’autant plus marqué l’opinion qu’une vidéo a immortalisé le moment. Ces minutes, Andy Groenweghe sait qu’il ne peut pas les oublier.

L'espoir de rencontrer la dame de 74 ans

La lucidité de la dame de 74 ans au moment de l’approcher. La chaleur des flammes. La gouttière se détachant progressivement. L’effort physique nécessaire pour ne pas tomber. Le long lambeau de chair se détachant de la cuisse de la victime qui colle à son t-shirt. Ce sont des images et des sensations que le charpentier-couvreur garde en tête.

Mais pas question pour lui de célébration pour le moment. "Je reste humble, réplique-t-il. Nous organiserons une fête lorsque je rencontrerai la dame que nous avons sauvée."

Actuellement hospitalisée sur Bordeaux (Gironde), cette dernière tente de se remettre de ses blessures. 40% de son corps a été brûlé. "Je suis lié à elle, estime Andy Groenweghe. J’aimerais véritablement pouvoir organiser cette rencontre afin de la voir et de lui parler".

Le père de famille assure que ça vie n’a pas changé, si ce n’est aux yeux de ses enfants, âgés de 5 et 3 ans. "A leurs yeux, je suis véritablement un héros. Quoi de mieux…"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers sauvetage