Pyrénées : des microplastiques, provenant d'Afrique et d'Amérique du Nord, retrouvés dans l’«air pur» du Pic du Midi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvain Duchampt
Une équipe de recherche internationale impliquant des scientifiques du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et de l’Université de Strathclyde (Ecosse) a découvert la présence de microplastiques au sommet du Pic du Midi (2 877 mètres d’altitude).
Une équipe de recherche internationale impliquant des scientifiques du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et de l’Université de Strathclyde (Ecosse) a découvert la présence de microplastiques au sommet du Pic du Midi (2 877 mètres d’altitude). © GEORGES GOBET / AFP

Après la découverte de microplastiques dans les fleuves, les océans ou encore la neige, c’est dans l’«air pur» du Pic du Midi dans les Pyrénées que leur présence a été confirmée. Ces plastiques proviendraient d’Afrique, d’Amérique du Nord ou encore de l’océan Atlantique

Ils ont été trouvés dans les fleuves, les océans ou encore la neige. Cette fois-ci, c’est dans l’"air pur" des montagnes que la présence des microplastiques a été confirmée.

Dans des résultats publiés le 21 décembre dans Nature Communications, une équipe de recherche internationale impliquant des scientifiques du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et de l’Université de Strathclyde (Ecosse) a découvert la présence de microplastiques au sommet du Pic du Midi à 2 877 mètres d’altitude, là où ces particules n'avaient jamais été repérées. 

Un microplastique tous les 4 m3

A l'aide d'une pompe installée à l’Observatoire du Pic du Midi aspirant 10.000m3 d’air par semaine, l’équipe de recherche a pu analyser la composition de cet air de haute altitude et ainsi déterminer la présence d’environ un microplastique tous les 4 m3.

Ces polymères, comme le polystyrène ou le polyéthylène sont issus des emballages de notre consommation quotidienne.

Comme le souligne le CNRS dans un communiqué "si leur présence ne représente pas de risque directe, elle reste surprenante dans un endroit éloigné des sources de pollution."

Dans une précédente étude, datant de 2019, le CNRS avait constaté que les microplastiques voyagent sur de longues distances à travers les airs, transportés par le vent. Elles retombent dans des zones reculées, à 1 400 mètres d’altitude, dans le massif pyrénéen, sur le versant français.

Des modélisations mathématiques pour connaître leur lieu d'origine

"Les chercheurs ont décompté un dépôt de plus 365 particules de microplastiques par mètre carré et par jour, un chiffre comparable à celui mesuré dans de grandes métropoles comme Paris" précisent les scientifiques. 

Grâce à des modélisations mathématiques des trajectoires des masses d’air, l’origine de ces particules au Pic du Midi ont réussi à être identifiées. "Ces plastiques proviendraient d’Afrique, d’Amérique du Nord ou encore de l’océan Atlantique, confirmant un transport aérien intercontinental des microplastiques".

Ces données permettent de mettre en évidence "une étape du cycle de vie des microplastiques" et d'expliquer ainsi leur présence dans des régions reculées du monde, comme les pôles ou l’Everest.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.