Tarbes : le champion d'escrime Nicolas Lopez entraîneur dans le club de son enfance

L'ancien champion olympique Nicolas Lopez est désormais entraîneur dans le club de son enfance, l'Amicale Tarbaise d'Escrime. Le sabreur y transmet son expérience et contribue avec d'autres éducateurs à faire de ce club une référence mondiale de la discipline.

Nicolas Lopez et les jeunes de l'Amicale Tarbaise d'Escrime
Nicolas Lopez et les jeunes de l'Amicale Tarbaise d'Escrime © E.Coorevits/FTV
Comme tous les mercredis, ils sont des dizaines d'enfants à se retrouver à la Maison de l'Escrime de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées. Une fois les combinaisons et les masques enfilés, les enfants enchaînent les exercices d'attaques ou de parades, sous forme de jeux ou de petits tournois. Pour les encadrer, un maître d'armes qui fait référence. Nicolas Lopez, l'ancien sabreur de l'équipe de France, médaillé d'or par équipes et d'argent en individuel aux Jeux Olympiques de Pékin, multi-titré dans des compétitions mondiales ou européennes au cours de sa carrière est revenu entraîner dans le club qui l'a fait éclore au plus haut niveau : l'Amicale Tarbaise d'Escrime.

On insiste beaucoup ici sur le mot "Amicale", sur le respect, on insiste sur la notion d'équité dans l'apport de l'enseignement qui doit être égal pour tout le monde, quelque soit son niveau
Nicolas Lopez, entraîneur à l'Amicale Tarbaise d'Escrime

 

Après Paris, le retour dans les Pyrénées

Après l'arrêt de sa carrière, en 2012, Nicolas Lopez a quitté Paris et l'INSEP pour revenir s'installer dans les Pyrénées qui l'ont vu grandir. Il passe un diplôme d'accompagnateur de moyenne montagne, baroude au gré de ses envies, en voiture, à vélo, à pied,  devient sympathisant de certaines Zones à Défendre, comme à Notre Dame des Landes.

On a expérimenté une vie un peu alternative, en rencontrant des gens et des expériences très intéressantes. En fondant une famille, ça devenait moins évident.
Nicolas Lopez


L'escrimeur-altermondialiste est revenu poser ses bagages au pied des montagnes pour s'installer avec sa compagne et ses deux petites filles à Villelongue, dans les Hautes-Pyrénées, dans une maison familiale. Sa vie est désormais grandement rythmée par son travail d'éducateur sportif à la mairie de Tarbes. L'ex-sabreur intervient dans les écoles pour organiser des sorties en ski de fond ou des randonnées. Il s'investit également sous ce statut à l'Amicale Tarbaise d'Escrime, en entraînant les bretteurs, amateurs ou confirmés.

Un enseignement du sabre révolutionnaire

Car la particularité du club de Tarbes reste cette forme d'enseignement collectif  initié dans les années 1970, par René Geuna. L'idée, révolutionnaire dans la discipline, était de rompre avec la tradition du cours individuel dispensé par le maître d'armes avec son élève, et de permettre à ce dernier de se perfectionner en travaillant ses gammes avec une multitude d'adversaires aux profils différents. 

Cette notion de collectif, c'est plus qu'une technique d'enseignement, c'est une philosophie qui permet de faire progresser les élèves en nombre, et non en petit nombre, à seulement trois ou quatre élèves. 
Eric Maumus, co-entraîneur du Pôle France de Tarbes

Un savoir-faire qui s'exporte à l'étranger

L'Amicale Tarbaise d'Escrime a depuis les années 80 régulièrement formé des champions de sabre : Pierre Guichot, la famille Touya, entre autres. La douzaine de jeunes membres du Pôle France qui s'entraîne au quotidien dans les salles d'armes du club espère suivre les traces de ces "anciens". La qualité des entraîneurs de l'Amicale est aussi lorgnée par les autres nations, puisque certains d'entre eux sont partis exporter leur savoir-faire à l'étranger, en Chine, au Canada, ou en Allemagne.  
 

Le reportage de France 3 Midi-Pyrénées (E.C, avec Serge Djian)

Nicolas Lopez entraîneur à l'Amicale Tarbaise d'Escrime
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques éducation société