Agde : l’auteur des tirs contre des policiers sera jugé mercredi en comparution immédiate

L’homme qui a ouvert le feu sur des policiers de la BAC d’Agde a été placé en détention provisoire. Il sera jugé en comparution immédiate mercredi 23 juin. Il risque 10 ans d’emprisonnement.

Le tireur a été interpellé vendredi 18 juin à 4 h du matin par le RAID.
Le tireur a été interpellé vendredi 18 juin à 4 h du matin par le RAID. © Thomas SAMSON / AFP

Dans la nuit de jeudi à vendredi, il tire trois coups de gom-cogn sur des policiers de la BAC. Placé en garde à vue  au commissariat de police d’Agde, l’homme a reconnu avoir préparé un cocktail molotov pour le jeter sur une bouteille de gaz, placée derrière son portail, dans le cas où les policiers seraient rentrés chez lui.

Altération du discernement 

Des aveux qui confirment la dangerosité de l’individu, décrit comme instable psychologiquement. Selon ses proches, l’individu souffrirait d’importants troubles mentaux et aurait probablement interrompu son traitement médicamenteux. Pourtant, l’examen psychiatrique n’a conclu qu’à une alteration de son discernement et non à une totale abolition.

"Nous avons évité un drame cette nuit. L'individu était armé et déterminé. Il avait même préparé des coktails molotovs pour en découdre avec les forces de l'ordre"

syndicat Unité SGP Police FO 34

L’homme a ensuite été présenté au parquet de Béziers dans l'après-midi du samedi 19 juin et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.  Il sera jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel le mercredi 23 juin à 14h00 pour sept infractions. Notamment pour menaces de mort sur personnes dépositaires de l’autorité publique, menaces de mort par concubin, et détention sans déclaration d’arme ou munition de la catégorie C. Il encourt une peine maximale de 10 ans d’emprisonnement.

Rappel des faits :

Vers une heure du matin, vendredi 18 juin, trois policiers de la Bac d’Agde interviennent dans le quartier de la Tamarissière. Un homme se trouve devant le domicile de son ex-compagne et la menace de mort. Selon elle, l’individu, qui n’accepte pas la séparation a dégradé son véhicule à l’aide d’une hache indienne, tout en l’insultant.

À l’arrivée des policiers, il prend la fuite et se retranche derrière une barrière en bois. Il menace d’abord verbalement les forces de l’ordre, "Première sommation, je vais tous vous crever", avant de tirer trois coups de feu. Aucun policier n’est blessé. Des effectifs du RAID 34 interviennent en renfort ainsi qu’un négociateur, qui parviendra à convaincre l’individu de se rendre. Il est alors 4 h du matin.

Au cours de la matinée, une perquisition permet de découvrir un véritable arsenal derrière le portail : deux bouteilles de gaz ainsi qu'un jerrican d'essence quasiment vide, une arme de poing et plusieurs munitions de type gom cogne, un cocktail Molotov avec une bouteille en plastique remplie d'essence, une hachette de tomahawk, un nunchaku en métal, une dague et quelques pieds de cannabis.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice