Béziers : la rivière de Babeau Bouldoux polluée au gasoil

Le gasoil dans la rivière est visible à l'oeil nu. / © E. Garibaldi F3LR
Le gasoil dans la rivière est visible à l'oeil nu. / © E. Garibaldi F3LR

Ce n'est peut-être pas l'ampleur d'une marée noire, mais les habitants du village de Babeau Bouldoux dans l'Hérault s'alarment. Des milliers de litres de gasoil provenant d'un camion accidenté s'écoulent dans leur rivière. 

Par Josette Sanna

Dans les hauteurs de Babeau-Bouldoux, un camion citerne transportant du gasoil s'est renversé vendredi matin sur la chaussée d'une départementale près de Saint-Chinian.
Un camion transportant 30000 litres de gazoil s’est renversé sur le flan droit sur la D612 sur la commune de Ferrières Poussarou (ouest de l'Hérault). La circulation se fait plus que sur une voie. / © SDIS34
Un camion transportant 30000 litres de gazoil s’est renversé sur le flan droit sur la D612 sur la commune de Ferrières Poussarou (ouest de l'Hérault). La circulation se fait plus que sur une voie. / © SDIS34

Conséquence : 26.000 litres de gasoil se sont répandus dans le lit de la rivière en contrebas.

Les habitants en aval ne peuvent plus pêcher ou utiliser l'eau de la rivière pour le maraîchage.
Ils sont très inquiets de la pollution qui s'écoule.

Pollution visible à l'oeil nu

A la surface de l'eau, on distingue un filet de gazoil qui s'accumule petit à petit. 
Dans cette rivière très poissonnneuse, les pêcheurs sont consternés.

Truites au mazout

"Vous sentez le gasoil, vous ne pouvez pas pêcher à moins d'attraper une truite qui va sentir le mazout!!!", s'indigne Georges Saussol, président de la pêche de Babeau-Bouldoux

Sur la route surplombant la rivières, 26 000 litres de gazoil se sont renversés.

Malgré une vitesse limitée à 30km/h, le camion roulait probablement trop vite. 

Acide

Il y a 8 ans un autre poids-lourds chargé d'acide s'était déjà renversé ici.

Sur cette départementale très sinueuse, le maire demande des aménagements.

"On voudrait un bassin de collecte pour ces matières dangeureuses et cela éviterait peut-être d'avoir des quantités énormes se déverser dans la rivière", ajoute Jérôme Roger, maire du village.

En aval de la rivières, dans le petit village de Babeau-Bouldoux, les habitants sont excédés par des accidents récurrents.

Régulièrement, il tombe des camoins, des motos... Il y en a qui y perdent la vie, soupire Gilbert Cathala, habitant de Babeau-Bouldoux

Le maraîchage fragilisé

Alors que les premières pousses pointes leurs nez, Gilbert ne peut plus utiliser l'eau de la rivière, indispensable pour le maraîchage, alors il puise dans ces dernières réserves.

"L'été, on arrose tous les jours avec de l'eau.... Pas avec de l'eau au mazout !"

Tout le monde attend maintenant la pluie pour évacuer la pollution. 

Mais pas une goutte n'est prévue avant la fin du mois.
 



 

Sur le même sujet

Les + Lus