Corrida : Robert Ménard reprend un dessin de Jean Moulin pour promouvoir la Feria de Béziers, la famille du résistant voit rouge

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a publié l'affiche de la prochaine Feria qui se tiendra dans la ville au mois d'août prochain. L'affiche reprend un dessin du célèbre résistant Jean Moulin, mais le choix de la ville a déclenché une polémique avec ses descendants.

Habitué des controverses, le très médiatique maire de Béziers, Robert Ménard, en ajoute une nouvelle à son compteur. Au début du mois de mai, la mairie a dévoilé l'affiche de la prochaine Feria, qui se déroulera du 14 au 18 août prochain, et pendant laquelle sept corridas auront lieu.

Mais cette affiche promotionnelle n'est pas anodine, puisqu’elle reprend un croquis de Jean Moulin. Le résistant français, originaire de Béziers, a réalisé près de 500 dessins dans sa vie. La ville de Béziers en a relevé 13 qui représentent la tauromachie et des scènes de corrida. Les dessins de Jean Moulin sont exposés au musée taurin de la ville. L'un d'eux a donc été repris pour l'affiche, en accord avec la famille. "Une manière de rendre hommage à ce héros", selon les mots de Robert Ménard qui a répondu aux questions de France 3 Occitanie.

Lever de boucliers des associations et de la famille

Le choix de cette affiche a immédiatement fait réagir. L'association "COLBAC Anti-corrida Béziers" s'en est émue, au lendemain du dévoilement de l'affiche. Elle fustige une "récupération indigne de la figure de Jean Moulin pour promouvoir la tauromachie sanglante."

La FLAC, Fédération des luttes pour l'abolition des Corridas, basée à Agde, a emboîté le pas. Son président, Thierry Hély, a décidé de contacter un descendant de Jean Moulin pour le solliciter sur cette affiche que la fédération juge "particulièrement scandaleuse". Gilbert Benoit, époux d'une descendante de Jean Moulin, a transmis ce courriel à Thierry Hély : "Je peux vous confirmer que tous les membres de la famille que j'ai interrogés sont farouchement opposés aux pratiques de la tauromachie sanglante. Tauromachie sanglante que Jean Moulin n'a certainement jamais "adorée"". 

Contacté par France 3, Gilbert Benoit confirme ces mots, et ajoute : "Si on avait su que ça prendrait une telle tournure, nous aurions probablement refusé de donner notre accord. En fait nous souhaitons absolument éviter toutes récupérations partisanes et politiques de la vie de Jean Moulin."

Aujourd'hui, il est impossible de dire si Jean Moulin appréciait ou non la corrida, bien que son frère et lui fréquentaient les arènes dans la jeunesse du résistant. "Ce qu'on sait, c'est qu'il était un caricaturiste. Il caricaturait ce qui l'entourait, la vie mondaine notamment. Et pour cette œuvre en question, il s'agit également d'une caricature," continue Gilbert Benoit.

Œuvre "incomplète"

"La mairie n'a pas pris l'œuvre dans son entièreté. Il manque, sur le dessin, la phrase accolée à l'image sur la version d'origine, et qui fait en réalité de ce dessin une caricature", corrobore Thierry Hély de la Fédération des luttes pour l'abolition des corridas.

Sur le dessin d'origine, le torero représenté semble raillé par Jean Moulin. "Il a l'air tellement vache" avait écrit le résistant. Contrepèterie que Robert Ménard et son équipe n'ont effectivement pas reprise dans l'affiche. "C'était l'humour potache d'un jeune homme qui fréquentait les corridas. Cela aurait été hors sujet de reprendre les deux lignes accolées à l'œuvre pour notre affiche sur la feria", assume Robert Ménard.

L'opposition s'en mêle

La polémique a même pris une autre tournure quand l'élu écologiste d'opposition Thierry Antoine s'en est emparé. Dans un long post publié sur son compte Facebook, il explique en détail son énervement vis-à-vis de cette affiche, allant même jusqu'à débattre du statut de l'homme représenté. Picador ou torero ? Polémique parallèle chez les aficionados... 

De son côté, la Fédération des luttes pour l'abolition des Corridas a décidé, avec l'autorisation de la famille, d'informer les associations de résistants et de spécialistes de la résistance de cette controverse. "Nous allons également contacter des parlementaires gaullistes", ajoute le président de la fédération. Néanmoins, aucun recours ne sera engagé par la famille.

Et Robert Ménard de conclure farouchement qu'il n'a absolument pas prévu de modifier ou de retirer cette campagne, qui sera affichée dans les rues à l'approche de la féria.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité