La Grande Motte: mariage difficile entre saisonniers et professionnels du tourisme

La chasse aux jobs d'été est ouverte ! 1500 offres de postes étaient à pourvoir, ce mardi, au salon de l'emploi saisonnier de la Grande Motte. C'est l'un des plus importants de la région. Malgré l'affluence des candidats, les professionnels du tourisme trouvent rarement leur bonheur.
 

1500 offres de postes étaient à pourvoir, ce mardi 19 février, au salon de l'emploi saisonnier de la Grande Motte. C'est l'un des plus grands rendez vous du genre dans l'Hérault.
1500 offres de postes étaient à pourvoir, ce mardi 19 février, au salon de l'emploi saisonnier de la Grande Motte. C'est l'un des plus grands rendez vous du genre dans l'Hérault. © F3 occitanie
Un saisonnier expérimenté et logé, voilà le profil que recherche nombre de restaurateurs du Languedoc et du Roussillon. Et pour trouver ce genre de perle rare, il faut commencer tôt, bien avant l'été. Dès maintenant en fait...

Comme tous les ans, les professionnels du tourisme cherchent des bras pour faire face à l'arrivée des touristes. Le salon de l'emploi saisonnier de la Grande Motte, qui depuis deux ans figure parmi les plus importants de la région constitue un bon terrrain de chasse.

A condition de trouver des candidats qui ne soient pas des novices en la matière !


Les gens qui ne sont pas du métier, ils ne tiennent pas la route !


déplore Farrah Nait Slimane, chef cuisine dans un restaurant de la Grande Motte


Car sous le soleil, les cadences peuvent rapidement devenir infernales. Sans une motivation à toute épreuve, il est très difficile de tenir la distance. Beaucoup de saisonniers s'écroulent fin juillet au beau milieu de la saison estivale, laissant les professionnels sur le carreau.
 

Une saison marathon


Une jeune candidate venue exprès de Narbonne en est bien consciente. Elle sait que pour réussir à tenir quand on a décroché un job d'été dans la restauration, "il faut se préparer physiquement avant, pendant, bien dormir et ne pas trop faire la fête pour tenir le choc jusqu'à fin août !"

Beaucoup de jeunes voudraient travailler l'été ou travailler tout court, mais quand on demande deux ans d'espérience minimum en service salle ou en cuisine, c'est un peu le serpent qui se mord la queue. Pourtant il faut bien commencer un jour ! 


Tous les ans, c'est le même casse tête pour les professionnels.  

On estime que plus 7000 postes sont à pourvoir dans les restaurants et les hôtels de l'ex Languedoc Roussillon... 
Et que moins de la moitié seront pourvus cette année encore.

 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie vacances sorties et loisirs