Hérault : le cadavre d'un nouveau-né retrouvé à l'usine de traitement des déchets de Montblanc près de Béziers

Le corps d'un nourrisson a été découvert lundi au centre de traitement et de valorisation des déchets Valohé de Montblanc, près de Béziers. Ce sont les agents de l'usine de traitement des ordures ménagères qui ont vu le cadavre du nouveau-né de sexe féminin émerger d'un casier de stockage.
Montblanc (Hérault) - un site de stockage de l'usine de traitement et de valorisation Valohé - archives.
Montblanc (Hérault) - un site de stockage de l'usine de traitement et de valorisation Valohé - archives. © Sictom Pézenas-Agde
La macabre découverte a eu lieu lundi en début d'après-midi, vers 14h. Le corps d'un nourrisson a été découvert parmi les ordures, dans un casier de stockage du centre de traitement et de valorisation des déchets de Montblanc, à l'est de Béziers.
La jeune victime, une petite fille, se trouvait dans une zone de réception des déchets en provenance de plusieurs centres du tri du Sictom, syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères, de Pézenas-Agde.

Les agents du centre ont alerté les gendarmes qui ont gelé la scène et prélevé des échantillons. Une enquête est en cours.

Claude Allingri, maire de Montblanc.

durée de la vidéo: 01 min 17
Hérault : le cadavre d'un nouveau-né retrouvé à l'usine de traitement des déchets de Montblanc près de Béziers ©F3 LR

La mort remonterait à une semaine maximum

Selon les premiers éléments de l'enquête, le corps du nourrisson pourrait avoir été abandonné dans une poubelle située sur la commune d’Agde ou dans l’une des communes environnantes qui aurait été ramassée par les agents du service de traitement des déchets à l’occasion de leurs tournées entre le 23 et 31 août 2020. Ces précisions émanent du procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland.

Les gendarmes de la brigade de Pézenas et la section de recherches de Montpellier sont en charge de l'enquête pour rechercher les causes de la mort. Ils ont déjà pratiqué des prélèvements ADN sur la victime.
Selon l'autopsie pratiquée ce mardi matin à l’Iinstitut médico-légal de Montpellier, le décès remonterait à une semaine maximum. Des expertises ADN sont en cours pour tenter d’identifier la famille du nouveau-né.

Un appel à témoins est lancé

Toute personne pouvant fournir des renseignements sur la découverte du corps de ce nouveau-né ou pouvant permettre d’identifier la mère de cet enfant peut contacter la section de recherches de la gendarmerie de Montpellier au 06.19.25.57.06.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité violence jeunesse famille décès