Hérault : un cas autochtone de dengue confirmé à Cessenon-sur-Orb

Une transmission du virus de la dengue a été identifiée dans le département de l’Hérault, sur la commune de Cessenon-sur-Orb, au nord de Béziers. Ce cas autochtone a été pris en charge et son état de santé du patient n’inspire pas d’inquiétude.

Le moustique tigre est désormais implanté et actif dans l'ensemble des départements de l'Occitanie.
Le moustique tigre est désormais implanté et actif dans l'ensemble des départements de l'Occitanie. © MAXPPP/Philippe Lambert
Selon la préfecture de l'Hérault, une personne a été infectée mi-juillet alors qu’elle séjournait à proximité d’une zone de baignade et d’activités nautiques entre les communes de Cessenon-sur-Orb et de Murviel-lès-Béziers, au lieu-dit Le Réals. Le cas importé à l’origine de la contamination, de retour de voyage en zone à risque, a été identifié à proximité.
 La dengue est une maladie généralement bénigne dont les symptômes, proches de ceux de la grippe avec forte fièvre, douleurs articulaires et maux de tête importants, peuvent être temporairement invalidants.

Cette maladie se transmet de personne à personne par l’intermédiaire de la piqûre d’un moustique tigre (Aedes albopictus) préalablement infecté par le virus.

Un cas autochtone

Depuis le début de la période de surveillance saisonnière le 1er mai et à l’exception de cet événement, l’ensemble des cas signalés au niveau national sont des cas «importés», en lien avec des voyageurs de retour en France. Un cas est dit  autochtone» quand une personne contracte la maladie sans avoir voyagé en zone contaminée dans les 15 jours précédant l’apparition des symptômes.

Compte tenu de ce cas «autochtone» identifié dans le département de l’Hérault, des mesures renforcées de prévention sont mises en œuvre à proximité du cas et de la zone concernée.
 
En 2015, plusieurs cas avaient été détectés à Nîmes, 5 en août et septembre puis 7 en novembre, nécessitant une vaste opération de démoustication. Puis en 2018, 2 cas avaient été enregistrés à l'automne à Clapiers et Nîmes.
Nîmes - opération nocturne de démoustication par l'EID, dans le quartier du Mas de ville - 9 septembre 2015.
Nîmes - opération nocturne de démoustication par l'EID, dans le quartier du Mas de ville - 9 septembre 2015. © F3 LR

Des mesures renforcées de prévention

Pour éviter une éventuelle propagation du virus, des mesures renforcées de prévention et de surveillance sanitaire sont mises en œuvre. Elles mobilisent les services de l’Etat, de l’ARS Occitanie, de Santé Publique France, ainsi que les professionnels de santé du secteur et l’opérateur de démoustication.

Une enquête épidémiologique de proximité sera réalisée dans les prochains jours auprès du voisinage afin d’identifier d’éventuelles autres personnes malades. Les professionnels de santé du secteur sont également sensibilisés au repérage de personnes malades et à leur signalement auprès de l’ARS.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société moustique tigre
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter