Cet article date de plus de 8 ans

Carcassonne n'a pas oublié l'épisode de la fusillade du 29 juin 2008

Le 3ème RPIMa installé dans la caserne Laperrine est une institution au centre de la ville de la préfecture de l'Aude. La fusillade de juin 2008 a choqué et résonne encore aujourd'hui dans l'esprit des habitants de Carcassonne. Tous ont des militaires ou des proches des victimes dans leur entourage.
Des paras du 3ième RPIMa dans les rues de Carcassonne
Des paras du 3ième RPIMa dans les rues de Carcassonne © France 3 LR
A quelques heures de l'ouverture du procès des militaires du 3ème RPIMa au tribunal de Montpellier, on parle beaucoup de ce jour de juin où la démonstration du commando parachutiste a tourné au drame. Ce dimanche après-midi lors du dernier exercice, le sergent Nicolas Vizioz tire sur la foule à balles réelles blessant seize personnes dont cinq enfants. Son fusil d'assaut Famas contient de vraies balles.
Comment une telle méprise est-elle possible ?
Le public était massé à une quinzaine de mètres de la scène réaliste de délivrance d'un otage.

Jean-Pierre Laval et Frédéric Guibal ont recueilli le témoignage des Carcassonnais 

Suivre le procès en direct dès le 10 avril
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
procès 3e rpima armée justice