• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les chiens tueurs de Lattes relâchés car ils sont innocents

Lattes (Hérault) - l'un des deux chiens innocents retrouve son maître après 4 ans passés au chenil - 21 mars 2014. / © F3 LR
Lattes (Hérault) - l'un des deux chiens innocents retrouve son maître après 4 ans passés au chenil - 21 mars 2014. / © F3 LR

Novembre 2008, une quinquagénaire était attaquée et tuée par des molosses à Lattes. 4 chiens, vite accusés du drame et enfermés ont finalement été disculpés, après enquêtes et analyses. Ce vendredi, 2 des 4 chiens ont retrouvé leur maître. Mais celui-ci doit désormais payer la facture du chenil.

Par Fabrice Dubault


Jean-Marc Lopez a le sourire. Il vient récupérer deux de ses 4 chiens qui depuis plus de 3 ans sont placés dans cette pension par décision de justice, suite à un arrêté municipale de la mairie de Lattes.
Ces chiens étaient soupçonnés d'avoir agressé et tué, Nadia Druet, le 2 novembre 2008. Mais après des mois d'enquêtes, dont une analyse canine une première en France, les chiens étaient lavés de tous soupçons.

Condamné à 9 mois de prison ferme, en 2011, le propriétaire des chiens est relaxé un an plus tard en 2012 et obtient l'autorisation de récupérer deux chiens sur les 4, fin 2013 sur décision judiciaire.
Mais il lui faut payer l'addition, croquette comprises, de la pension, que lui réclame la mairie de Lattes. Et celle ci est plutôt salée, près de 30.000 euros.

Une procédure en appel est en cours sur le volet financier. La mairie de Lattes explique n'avoir fait que son devoir en respectant la loi.

Jean-Marc Lopez est reparti avec ses deux chiens en attendant de pouvoir récupérer les deux autres. Mais pour cela il lui faudra se mettre en conformité avec la loi sur les chiens de catégorie une.
Quant aux chiens coupables de l'agression mortelle de novembre 2008, ils courent toujours.

La famille de la victime a décidé de porter l'affaire une nouvelle fois devant un tribunal. Ce sera à Toulouse.

Lattes (34) : les chiens présumés coupables d'attaque étaient innocents
Reportage F3 LR : L.Beaumel et C.Métairon

 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus