Cet article date de plus de 7 ans

Femmes battues : bientôt un observatoire des violences conjugales en Languedoc-Roussillon

La structure n'existait pas en Languedoc-Roussillon. Un premier comité de pilotage sera créé jeudi à Montpellier. Son objectif: réunir les acteurs impliqués dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Et à terme, apporter des réponses plus concrètes aux femmes battues. 
Une femme battue en meurt tous les trois jours en France
Une femme battue en meurt tous les trois jours en France © ministère droits des femmes
 
Ils sont gendarmes, policiers, membres d'associations ou professionnels de la santé ou de la justice. Le premier comité de pilotage qui doit se réunir jeudi 12 décembre à l'hôtel de région de Montpellier a une lourde tâche: mettre en place un observatoire des violences faites aux femmes en Languedoc-Roussillon. La réunion de travail se fera en présence d’Ernestine Ronais, nommée par le gouvernement pour intégrer la Mission interministérielle pour la protection des femmes battues.

Dans un premier temps, le comité va définir l'organisation et la mise en place de l'Observatoire régional. Un outil qui répond aux recommandations de Najat Vallaud-Belkacem, La ministre des droits de la femme encourage en effet les régions à mettre en place des observatoires à leur échelle.

clip de sensibilisation pour agir ensemble contre les violences faites aux femmes

Coordonner les actions en faveur des femmes battues

Cet observatoire aura pour mission d’être un lieu de ressources et d’échanges avec l’ensemble des acteurs qui sont en lien direct avec les victimes. Il s'agit de recenser les cas de violences, mais aussi d'y apporter des réponses concertées. En bref, se mobiliser ensemble pour agir contre ce fléau au niveau régional.

La suite logique de la Charte régionale contre les violences faites aux femmes

Cette charte définit les axes d'interventions prioritaires: la sensibilisation et la prévention, l'accompagnement, ainsi que l'insertion professionnelle des femmes victimes de violences.
Une charte qui a été adoptée le 27 novembre dernier par plusieurs organismes décisifs dans cette lutte contre les violences faites au femmes. Notamment Le Centre Elisabeth Bouissonnade qui recueille les femmes battues, mais aussi  le club  Zonta  très actif pour la sensibilisation  et  le Planning familial. Dans le même registre, la Région accompagne les programmes de sensibilisation mis en place auprès des lycéens.
Les violences contre les femmes en chiffres

En Languedoc-Roussillon :
  • 3750 plaintes pour violences conjugales ont étédéposées l'an dernier.
  • Les plaintes pour violences conjugales ont augmenté de 9% en trois ans.
En France :
  • 1 femme sur 10 a déjà subi des violences conjugales.
  • 1 femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint.
Dans le monde :
  • 1 femme sur 3 est victime de violences conjugales au cours de sa vie.
  • Lorsqu' une femme est assassinée, plus d'une fois sur deux c'est par son conjoint.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence société femmes