• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Future grande région : la démographie est un atout, l'emploi une faiblesse

Avec la fusion Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, nous allons devenir la 5e région la plus peuplée de France. Il y a beaucoup d'habitants mais peu d'emplois et mal repartis. Alors à quoi va ressembler ce nouveau territoire ? Quels atouts, quelles faiblesses ? L'Insee a livré ses première pistes.

Par Fabrice Dubault


Le boom démographique, avec plus de 50.000 nouveaux venus par an. C'est ce qui caractérise la grande région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, forte de plus de 5 millions et demi d'habitants en 2012, ce qui en fait la 5e région de France sur 13, confirme l'Institut national de la statistique et des études économiques.

La force de la croissance démographique

L'augmentation de la population résulte d'un solde migratoire record, le plus élevé des nouvelles régions métropolitaines.
Selon l'Insee, les arrivants sont étudiants, jeunes actifs avec enfants ou retraités.
La population se concentrent pour les 3/4 dans la métropole toulousaine et les villes du littoral de Nîmes, Montpellier, Sète, Béziers, Narbonne et Perpignan.

L'industrie et l'emploi sont concentrés dans les métropoles

Toulouse concentre 28 des 50 établissements les plus gros employeurs de la grande région, principalement dans l'aéronautique et l'aérospatiale. Les secteurs de la recherche et de l'agroalimentaire sont en revanche un atout commun au territoire. Tout comme le tourisme.
La grande région crée 8.700 emplois par an, trop peu pour sa croissance démographique, d'où un fort chômage, surtout sur le littoral du Languedoc-Roussillon.
Les emplois sont inégalement répartis. Le Languedoc-Roussillon est en déficit d'emplois dans le secteur productif par rapport à Midi-Pyrénées.

Pour réussir, la nouvelle grande région devra donc gommer bon nombre de disparités.

Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées : un nouveau territoire passé au crible de l'INSEE
Reportage F3 LR : S.Navas et A.Grellier

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus