• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le gel attaque les vignes et les vergers d'Occitanie

Des gelées meurtrières / © maxppp
Des gelées meurtrières / © maxppp

Que ce soit dans le Lot, la Haute-Garonne ou l'Ariège en passant par l'Aude, les Pyrénées-Orientales ou l'Hérault, un peu partout dans notre région, le gel a causé d'énormes dégâts aux vignobles et aux vergers. On parle déjà de 50 % de pertes voire, parfois, de 80 %.

Par Michel Pech

Les vignes et les vergers Occitans très durement frappés 
Dans l'Hérault, plus de 20.000 hectares de vignoble ont été touchés par le gel la semaine dernière, avec des dégats aussi importants dans les Pyrénées Orientales et l'Aude.
En fin de semaine et ce week-end, ce sont les viticulteurs du Lot, du Frontonnais et de l'Ariège qui lancent l'alerte : une énorme surface de vignobles a été ravagé par les gelées noctures, un fléau qui va, selon eux, compromettre leurs prochaines récoltes. 
A Mirepoix et dans la Basse-Ariège, on évoque même 100% de pertes en trois nuits et pas seulement sur les vignes mais aussi sur les vergers. 
Pommes et poires n'ont pas résisté. 
Les boutons qui ont survécu à la première nuit ont éclos et ont été ravagés la seconde nuit. 
C'est une véritable catastrophe pour les agriculteurs concernés car il n'y a pas d'assurance contre le gel. 

Vers des indemnités de l'Etat 
Les pertes dues au gel subies par les arboriculteurs pourront faire l'objet d'une indemnisation dans le cadre du régime des calamités agricoles à l'issue de la récolte 2017, a indiqué le ministère de l'agriculture lundi.

Pour le secteur viticole, « les pertes de récolte étant assurables, elles ne relèvent pas du régime des calamités agricoles mais ce dernier pourra être activé, le cas échéant, pour les pertes de fonds, si les dommages impactent la récolte 2018 » a précisé le ministère, dans un communiqué. En clair, dans le secteur viticole, des indemnités ne devraient pouvoir être versées que si les ceps de vigne eux-même ont été tués par le gel, nécessitant des plantations nouvelles.

Vidéo : le reportage de Stéphanie Bousquet et Luc Truffert
Gel dans les vignobles du Frontonnais
Près de la moitié de la récolte serait perdue - Bousquet / Truffert


Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : Henri Joyeux s'en défend

Les + Lus