• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 : Montpellier en zone rouge chez le dernier à Lorient

Jérome Roussillon du MHSC (à droite) à Lorient - 2016. / © maxppp
Jérome Roussillon du MHSC (à droite) à Lorient - 2016. / © maxppp

Cette 11e journée de championnat, ce soir à 20h, à Lorient, c'est le match des mal-classés à ne pas rater. Après la Bérézina à Monaco lors de la dernière journée de Ligue 1, il faut une victoire à Montpellier. Espérons que la qualification en Coupe de la Ligue face à Laval à remotiver les troupes.

Par Fabrice Dubault

Montpellier orphelin de Ninga mais retour de Roussillon, Sanson, Sessegnon et Skhiri


Casimir Ninga, gravement blessé le 18 octobre, ne rejouera probablement pas avant la fin de la saison. Or, avec cinq buts et deux passes décisives, le Tchadien était le guide offensif du club, où les autres attaquants balbutient, entre un Mounié à 2 buts et des Camara et Bérigaud à zéro.

Le défenseur Jérôme Roussillon, les milieux de terrain Morgan Sanson, Stéphane Sessegnon ou Ellyes Skhiri, ménagés lors du déplacement à Laval, retrouveront leur place de titulaire.
Le milieu de terrain Yacouba Sylla, touché aux adducteurs à Monaco et absent mardi à Laval, est indisponible. L'attaquant Casimir Ninga (genou), les défenseurs Daniel Congré (cuisse), lequel a repris l'entraînement collectif, et William Rémy (mollet) prolongent leur convalescence.

L'équipe de Montpellier : Pionnier - Deplagne, Hilton (cap), Saint-Ruf, Roussillon - Skhiri, Sanson, Sessegnon, Boudebouz - Bérigaud, Mounié
Arbitre : Jérôme Miguelgorry

Présidé par Louis Nicollin, le plus expérimenté en L1, le club ne panique pas face à l'adversité. Depuis le départ de René Girard en mai 2013, il multiplie les mauvais débuts de saison mais finit par survivre en élite.
L'an passé, il ne comptait qu'un petit point après sept journées, avec en prime une fracture irréversible entre le boss et son entraîneur Rolland Courbis. Sans oublier la blessure de son gardien, Jourdren. Il a réussi à se maintenir après le départ impromptu de Courbis, remplacé par Frédéric Hantz. Montpellier "s'attendait à vivre une saison de transition", selon le président délégué Laurent Nicollin.

Pionnier préféré à Jourdren


Le gardien Laurent Pionnier a été préféré au titulaire Geoffrey Jourdren, mis au repos, pour garder les buts de Montpellier (17e) samedi à l'occasion du match à Lorient (20e), comptant pour la 11e journée de Ligue 1.

J'ai eu une discussion avec Geoffrey après le match à Monaco (6-2). Je l'ai trouvé marqué et lucide sur les trois précédents matches qu'il venait de vivre. J'ai préféré qu'il se remette au travail et qu'il récupère mentalement. Laurent débutera devant Lorient et Marseille", a indiqué vendredi l'entraîneur de Montpellier Frédéric Hantz lors d'une conférence de presse.


Avant la prochaine trêve internationale, outre le déplacement à Lorient, Montpellier jouera dans une semaine à la Mosson contre l'OM. "Cette période doit lui permettre de retrouver une fraîcheur mentale et physique. Il traverse une période difficile comme l'équipe, mais il reste le N.1", a précisé Frédéric Hantz, ne remettant pas en cause la hiérarchie des gardiens.
Jourdren, titulaire depuis la remontée de Montpellier en Ligue 1 en 2009, a été remis en cause par son entraîneur Frédéric Hantz et le président Louis Nicolin à la suite de plusieurs erreurs commises lors des trois derniers matches (Dijon, Caen et Monaco).
Pionnier, doublure de Jourdren depuis plusieurs saisons et âgé de 34 ans, a joué mardi en Coupe de la Ligue à Laval (2-0), après avoir assuré l'an passé un intérim durant vingt-cinq journées.

Lorient lanterne rouge de Ligue 1 recherche entraîneur


L'équipe de Lorient : Lecomte (cap) - Moreira, Ciani, Touré, Le Goff - Mara, Guendouzi, Mvuemba, Fofana - Marveaux, Waris

Si démettre de ses fonctions Sylvain Ripoll a permis de crever l'abcès dans un club où la tension était très palpable, cette décision, qui semble bien hâtive sur un plan strictement sportif, ouvre une période d'incertitude sur l'avenir des Merlus à court et moyen terme. Cela menace l'identité très forte de la maison tango, basée sur un jeu technique et offensif, déjà mise à mal par le départ de Christian Gourcuff en 2014. Le renoncement de Rolland Courbis, piégé par son rôle de consultant médias, n'aide pas.

Lanterne rouge, le club breton mérite le titre officieux d'équipe la plus poissarde, entre blessures de cadres (Moukandjo, Cabot, Lautoa) et suspensions parfois longues (Touré, Jeannot). Le retour engagé ou très prochain de ces joueurs pourrait faire du bien.

A lire aussi

Sur le même sujet

Béziers : les jeunes se mobilisent pour faire connaitre l'association habitat et humanisme

Les + Lus