20 emplacements, sans arceau pour attacher son vélo. Selon les cyclistes montpelliérains, le nouveau parking de la gare ne tient pas ses promesses : les équipements prévus pour favoriser les déplacements vélo/rail sont tout à fait insuffisants.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Une inauguration bidon au jus de raisin pétillant et une sculpture éphémère à base de vélos. Quelques membres de Vélocité ont bravé la chaleur, ce samedi pour protester contre le peu de cas fait aux vélos dans le nouveau parking de la gare de Montpellier.

Le tandem rail/vélo peu pris en compte

Une vingtaine de places, délimitées par du béton mais sans structures pour attacher les deux-roues... Rien à voir avec les demandes réitérées par les adeptes du vélo lors des réunions publiques sur le nouveau parking Saint-Roch.

La municipalité Saurel, qui a hérité du dossier "parking St-Roch" sans l'avoir demandé, a pourtant largement communiqué sur les divers services que rendrait cet édifice jugé par tous un peu trop imposant. D'où la déception des cyclistes devant le peu d'attentions pour un mode de transport alternatif non polluant, à coupler avec le rail à condition de pouvoir laisser son vélo en sécurité le temps du voyage en train.

Valérie Luxey et Nicolas Chatail ont interrogé la porte-parole de Vélocité Gd Montpellier, Cathy Aberdam