• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Régionales 2015 : pour Reynié, “le front républicain est une erreur historique”

Dominique Reynié : "la pente est rude" / © Pascal Guyot/AFP
Dominique Reynié : "la pente est rude" / © Pascal Guyot/AFP

Dominique Reynié, le seul candidat Les Républicains en France arrivé en troisième position qui maintient sa liste au second tour des régionales face au FN en tête en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, a jugé, ce lundi, que "le front républicain était une erreur historique".

Par Z.S. avec AFP


"Ni fusion, ni retrait"


"Je ne suis pas du côté des appareils, je suis du côté des électeurs. Je l'ai toujours dit : ni fusion, ni retrait. Nous portons un projet", a-t-il tweeté lundi.
"Ni ceux qui ont tout raté, ni ceux qui veulent tout casser", selon un autre tweet du candidat de droite/centre en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

"Le front républicain, une erreur historique"


A Europe 1 lundi, Dominique Reynié a déclaré que "le front républicain est une erreur historique : c'est une ligne que j'ai théorisée au moment de l'affaire du Doubs", quand en février 2015, le candidat PS d'une législative partielle l'avait emporté face à une candidate FN à la faveur d'un front républicain.

"Voir le FN à l'épreuve du pouvoir"


"Les électeurs ont la liberté de voter" (...) s'ils veulent que ce parti gouverne dans leur région (...) c'est leur choix", a poursuivi M. Reynié. Le politologue a précisé que sa position était la même s'agissant du retrait du PS dans le Nord-Pas-de Calais et Paca, pour faire barrage respectivement à Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen. Il a ajouté qu'il aimerait voir le parti d'extrême droite à l'épreuve du pouvoir.

Reynié suit Sarkozy


Dominique Reynié a annoncé dès dimanche soir le maintien de sa liste LR-UDI-Modem-CPNT qui a recueilli 18,84% des suffrages, à 13 points derrière le FN et 6 derrière la liste PS-PRG. La décision de Dominique Reynié est conforme à la ligne du chef du parti LR Nicolas Sarkozy, qui s'est prononcé pour "ni fusion ni retrait" au second tour. Seuls Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Pierre Raffarin ont demandé le retrait de la liste de Dominique Reynié.

Tous les résultats en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées


A lire aussi

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus