Rixe mortelle à Montpellier : arrestation d'un 2e adolescent soupçonné d'avoir caché les couteaux

L'auteur du coup de couteau mortel âgé de 16 ans a reconnu les faits. Il est donc mis en examen pour "homicide volontaire" et toujours hospitalisé, sous le régime de la détention provisoire. La police vient d'interpeller, à Ganges, un mineur témoin des faits, il aurait aussi dissimulé des indices.

Montpellier - les policiers de la sûreté de l'Hérault cherchent des indices, notamment les couteaux ayant servi à la rixe - 30 juillet 2015.
Montpellier - les policiers de la sûreté de l'Hérault cherchent des indices, notamment les couteaux ayant servi à la rixe - 30 juillet 2015. © F3 LR

La rixe mortelle en centre ville de Montpellier, a eu lieu sur l'Esplanade, vers 22h, dans la nuit du 29 au 30 juillet 2015. Elle impliquerait non pas 2 mineurs comme le pensait les enquêteurs jusque là, mais 3.

L'auteur présumé du coup de couteau mortel aurait 16 ans et serait syrien. Il a reconnu les faits lors de son interrogatoire.

La victime, un jeune Algérien de 15 ans, vivait en foyer. Selon le Conseil départemental de l'Hérault, chargé de l'accueil des migrants isolés étrangers, il avait fait l'objet d'un signalement auprès du juge des enfants.

Il y a aussi un 3e protagoniste. Un Syrien de 17 ans arrivé en France en 2014 comme le meurtrier présumé.
Il a été interpellé à l'hôtel de la Poste, à Ganges, où il était placé par les services du département. Présent sur les lieux du drame, il aurait d'abord tenté de pacifier la situation entre les 2 jeunes, lorsque la rixe a éclaté. Mais en partant, il aurait dissimulé dans les fourrés leurs 2 couteaux, et subtilisé une faible quantité de haschisch.

Il se retrouve donc mis en examen pour entrave au fonctionnement de la justice et modification d'une scène de crime par dissimulation d'indices. Il a été placé en foyer, sous contrôle judiciaire, et encourt 3 ans de prison.

Tous les protagonistes étaient en règle de leurs titres de séjour. Les 2 Syriens, originaires d'une zone de conflit, ne sont pas expulsables et ne le seront pas à leur majorité.

durée de la vidéo: 01 min 21
Ganges (34) : un mineur étranger impliqué dans la rixe mortelle de Montpellier interpellé

L'Hérault accueille entre 110 et 130 mineurs isolés étrangers

Les mineurs isolés étrangers (MIE) sont accueillis chaque année selon une répartition par département qui est organisée par l'Etat. Leur nombre est proportionnel, aux moins de 19 ans, dans la démographie de chaque département. De ce fait, l'Hérault en accueille beaucoup. Leur hébergement, nourriture, et suivi socio-éducatif sont assurés et pris en charge par le Département.

90% d'entre eux s'intègrent sans difficulté et bénéficient d'un contrat "jeunes majeurs" (régularisation/naturalisation/travail) à leurs 18 ans.

Seuls 5 à 6 d'entre eux sont hébergés en hôtel, faute de place dans les autres structures (familles d'accueil, foyers, maisons d'enfance ou autres), à titre provisoire.
90% sont des garçons âgés de 16 à 18 ans. La moitié vient d'Afrique du Nord ou de l'Ouest, 25% viennent d'Asie et les 25% restant d'Europe de l'Est.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité immigration jeunesse famille violence enquêtes justice drogue
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter