Top 14 : Montpellier bat Toulouse 31 à 29 après 89 longues minutes de jeu

Toulouse - le MHR bat le Stade Toulousain - 28 février 2016. / © maxppp
Toulouse - le MHR bat le Stade Toulousain - 28 février 2016. / © maxppp

Le Stade toulousain, diminué par l'absence de ses internationaux, a essuyé, dimanche, sa première défaite de la saison à domicile, face à Montpellier 29 à 31. Jean-Marc Doussain manquant l'égalisation après une lutte finale haletante, dans les 9 longues minutes d'arrêts de jeu.

Par Fabrice Dubault


Les longues minutes de guerre de tranchées sous les poteaux du MHR, avant le coup de sifflet final, conclues par l'essai de Timoci Matanavou, 8 minutes après la sirène, auraient pu permettre aux Toulousains d'arracher le nul. Si seulement Doussain avait passé la transformation. Heureusement pour le MHR, ce fut raté.
Elles auront donc été vaines et Toulouse, co-leader il y a encore deux journées, tombe à la cinquième place après ce deuxième revers consécutif. 

Après avoir pris la marée à La Rochelle la semaine dernière (28-8), les Toulousains ont cette fois subi la loi des Montpelliérains, les premiers à les faire chuter à Ernest-Wallon cette saison en championnat.
Privés de leurs internationaux (Gaël Fickou, Maxime Médard, Yoann Maestri et Sébastien Bézy) et de Thierry Dusautoir, suspendu, les Rouge et Noir sont donc avec le Racing 92, battu chez lui par Castres, les grands perdants de ce premier doublon Top 14-Tournoi des six nations.

Montpellier aime voyager

Mais les Montpelliérains, vexés de s'être faits surprendre par Pau la semaine dernière sur leurs terres (16-19), avaient pris trop tôt les commandes de la rencontre. Ils confirment encore leur entrain à voyager, en décrochant leur quatrième victoire
à l'extérieur de la saison qui leur permet de conserver la dernière place qualificative (6e) avec quatre points d'avance sur le 7e, Castres.

Les hommes de Jake White ont creusé l'écart au score dès les premières minutes en inscrivant coup sur coup deux essais par Timoci Nagusa (9e, 14e, 3-15). Le premier après une course le long de la ligne et le second concluant un temps fort initié par François Steyn, champion du monde 2007 arrivé mardi dans l'Hérault où il a encore grossi la colonie sud-africaine.
Réduits à quatorze après le carton jaune infligé à Florian Fritz (34), les Toulousains en ont pris un troisième, Willemse interceptant une passe mal assurée de Doussain avant de filer dernière la ligne (43e).

S'ils ont fini par se révolter à l'heure de jeu avec un premier essai signé Paul Perez (59e) puis un deuxième de Luke McAlister (64e) servi au pied par Doussain après une énorme percée de Marchand, une dernière pénalité de l'ouvreur du MHR Demetris Catrakilis (71e), qui en a manqué deux autres ensuite (77e, 79e) les a maintenus à sept points.

A portée d'essai transformé pour arracher le nul donc. Mais encore fallait-il passer la transformation...

Les réactions d'après match

Benoît Paillaugue (demi de mêlée de Montpellier) :
"On a serré les fesses à la fin, c'était assez chaud. On a fait un très bon match. Dans leur malheur et dans notre bonheur, ils loupent leur transformation mais je pense qu'à la fin on mérite cette victoire. On voulait à tout prix gagner ce match pour se rattraper de ce non match à domicile (face à Pau) après avoir gagné à Clermont.
Mais notre point faible, c'est qu'on est capables de faire de grands matches et de passer à côté la semaine d'après. C'est là dessus qu'on doit travailler pour prétendre être une équipe du haut de tableau".

Jake White (entraîneur de Montpellier) :
"Gagner était très important pour Montpellier mais il faut se rendre compte que ce n'était pas la meilleure équipe de Toulouse et réaliser que Montpellier est encore une équipe très jeune qui doit se développer".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus