Le tramway de l'Agglo de Montpellier sur de nouveaux rails politiques

Pérols (Hérault) - la ligne 3 du tramway - mai 2014. / © F3 LR
Pérols (Hérault) - la ligne 3 du tramway - mai 2014. / © F3 LR

Les élections municipales gagnées à Montpellier par Philippe Saurel et la présidence de l'agglo également enlevée par le maire de Montpellier, les dossiers sensibles sont revus un à un. Exemple le tram. Fini la futur ligne 5 de Prades à Lavérune. Mais la ligne 3 ira à la mer et la 4 sera bouclée.

Par Fabrice Dubault


La présidence Saurel, commence à l'agglo, par quelques ajustements. Premier dossier : le tramway.

Lors d'une conférence de presse, ce vendredi matin, Philippe Saurel a confirmé sa volonté de réaliser le chaînon manquant de la ligne 4, dite "le ring", celle qui fait le tour de la ville. Elle sera terminée début 2016, après 18 mois de travaux. Il reste 1,2 km de rails à poser sur les 9,2 km de la ligne. Le coût est de 40 millions d'euros.

Mais en fait, tous les regards se tournent vers la ligne 3. Ira-t-elle un jour à la mer, comme le veut le patron de l'agglo, Philippe Saurel ? Elle desservirait alors Carnon, Palavas et à terme La Grande-Motte.
Toujours pour la ligne 3, un tronçon pour rallier l'aéroport est à l'étude.

Le projet de ligne 5, entre Prades-le-Lez, Clapiers et Lavérune, est bel et bien suspendu, Philippe Saurel l'a confirmé. Quant à la futur ligne 6, entre place de l'Europe et Castelnau-le-Lez, aucun mot sur le projet.

Autre dossier que Philippe Saurel veut accélérer, c'est le ticket à 1 euro (contre 1,40 euro aujourd'hui) et la baisse des abonnements.

La ligne 3 jusqu'à la mer au plus vite

Un terminus coincé le long d'une voix rapide, à quelques kilomètres des plages. 2 ans après son inauguration, la ligne 3 du tramway montpelliérain s'arrête toujours au milieu de nulle part. Et pour qu'elle aille jusqu'à la mer, les négociations promettent d'être longues car les maires concernés sont souvent réticents et les communes ne font pas parties de l'Agglo de Montpellier.

Coûteux, pas adapté, gourmand en surface, pour les opposants au tram, les défauts sont nombreux. Et l'opposition à la prolongation de la ligne 3 est vive dans les villes du littoral. Certains préfèrent d'ailleurs une alternative originale avec un transport par câble, genre téléphérique urbain. Le coût moyen au kilomètre est de 5 millions d'euros contre 20 à 25 millions pour le tramway.

Pour l'Agglo du Pays de l'Or et Jean-Michel Launay, la plage n'est pas la priorité, tout comme pour le maire de Palavas, Christian Jeanjean.

Bref, le tramway vers la mer, ce n'est pas pour tout de suite. Les cars n'ont pas fini de tourner.

Pérols (34) : la ligne 3 du tramway ira-t-elle un jour à la mer ?
Reportage F3 LR A.Grellier et J.Morch



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus