• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Trophées des champions : Montpellier écarté de la finale par le PSG

Trophées des champions 2016 : le PSG bat Montpellier 32 à 27 - 16 septembre 2016. / © bein sport
Trophées des champions 2016 : le PSG bat Montpellier 32 à 27 - 16 septembre 2016. / © bein sport

Le Paris SG a pris une revanche sur Montpellier (32-27) qui lui avait joué des mauvais tours la saison passée, pour décrocher une troisième qualification consécutive en finale du Trophée des champions de handball messieurs, vendredi à Mouilleron-le-Captif en Vendée.

Par FD avec afp


Les Parisiens, doubles champions de France en titre, tenteront de remporter pour la troisième fois d'affilée cette compétition qui réunit les quatre meilleurs clubs français de la saison écoulée, quelques jours avant la reprise de la D1.
Il leur faudra pour cela battre Nantes, ce samedi à 19h30, qui s'est qualifié in extremis quelques heures plus tôt aux dépens de Saint-Raphaël (29-28) après avoir été malmené pendant tout le match.


Le MHB écarté de la finale par le PSG et Karabatic


Nikola Karabatic (4 buts) et ses partenaires ont sans doute fait le plus dur en écartant le MHB, leur plus grand rival en France. Distancés en Championnat la saison dernière, les Héraultais avaient créé la surprise en surclassant deux fois l'armada parisienne en finale de la Coupe de la Ligue (31-26) et de la Coupe de France (38-32).

Touchés dans son orgueil, le club le plus riche du monde (17,4 millions d'euros de budget, 10 de plus que Montpellier) avait besoin de réaffirmer sa supériorité sur le plan national.
Une supériorité qui, au plus haut niveau, est encore à prouver comme l'a montré sa défaite en finale du Super Globe, la Coupe du monde officieuse des clubs, la semaine dernière à Doha face à Füchse Berlin (28-29).

Malgré l'absence de leurs deux ailiers droits, Luc Abalo et Benoit Kounkoud, blessés, et Thierry Omeyer laissé sur le banc en première période, les Parisiens ont maîtrisé ce "clasico" français.

A la pause, ils avaient déjà pris une confortable avance (17-13) grâce à l'apport des recrues Uwe Gensheimer (6 buts), Jesper Nielsen (4) et Luka Stepancic (5). Montpellier est revenu à deux longueurs à vingt minutes de la fin (23-21) grâce à Valentin Porte et à des arrêts de son nouveau gardien, le Suisse Nikola Portner.

Mais les Parisiens ont redoublé d'efforts sur les attaques rapides pour reprendre le large. Le MHB n'était pas assez consistant, défensivement, pour espérer revenir dans le match.

Sur le même sujet

Une vie portuaire découverte à Lattes

Les + Lus