150 lycéens en visite au camp d'Auschwitz : "il est primordial de faire ces voyages scolaires, surtout dans le contexte actuel"

Six lycées de la région Occitanie ont participé, mercredi, à une journée au camp d'Auschwitz-Birkenau. 150 élèves étaient présents, dans le cadre d'un programme lancé en 2019 par la région Occitanie. L'idée est avant tout de développer ces projets, notamment face à la montée de l'antisémitisme.

Eux vont se souvenir de cette journée. Près de 150 lycéens d’Occitanie se sont rendus à Auschwitz-Birkenau, ce mercredi 27 mars 2024. "Ce qui m’a touché, c’est l’arrivée", témoigne Marylise, élève en terminale. "C’était important de venir, j’ai appris beaucoup de choses. C’est toujours important de se rappeler, Auschwitz est un lieu de mémoire".

Au total, six établissements étaient représentés lors de ce séjour : Alphonse Daudet de Nîmes, Jean-Baptiste Dumas d’Alès, Victor Hugo de Lunel, Ernest Ferroul de Lézignan-Corbières, Pierre Paul Riquet de Saint-Orens, Alexis Monteil de Rodez.

"On se rend compte au fil de la visite de ce qui s’est vraiment passé ici. C’est assez difficile à comprendre, à encaisser. Je retiendrai de cette journée que nous avons eu une chance énorme de pouvoir faire ce déplacement et d’avoir été aussi bien entourés et encadrés", ajoute Charline.

Un programme dédié

Cette visite s’inscrit dans le programme pédagogique consacré "au devoir de mémoire et à la citoyenneté". Lancé en 2019, il vise à faire connaître les lieux historiques. Une initiative organisée conjointement par la Région, les Rectorats de Toulouse et de Montpellier, le Mémorial de Rivesaltes et le Mémorial de la Shoah.

Plusieurs conseillers régionaux étaient là lors du déplacement, comme Guillaume de Almeida Chaves. Lui salue un voyage "réussi". "Certains ont pleuré, aller là-bas, ça change une vie, on se rend compte de ce que l’homme a pu faire de pire". Depuis cinq ans, plus de 750 jeunes ont pu découvrir Auschwitz.

"On considère que c’est un devoir de mémoire", précise l’élu. "Il est primordial de faire ces voyages scolaires, surtout dans le contexte actuel. En plus, nous voulons vraiment nous adresser à des jeunes de tous horizons. Cette année, nous avons aussi bien des classes générales, que des professionnelles".

Lutter contre l’antisémitisme

Élus, parents, professeurs… Tous saluent cette initiative, "alors que les discriminations sont toujours aussi présentes. L’antisémitisme se répand de plus en plus, au grand plaisir de certains", d’après Guillaume de Almeida Chaves. En 2023, le nombre d'actes antisémites recensés en France a flambé. 1.676 cas contre 436 en 2022, selon un rapport du Crif.

Pour cela, la région mise sur ce type de voyage scolaire mais pas que. L’opération intervient au moment où le dispositif "Occitanie, terre de résistance" a été engagé par la région. L’idée : proposer un programme d’actions en 2024 et 2025 avec des rendez-vous mémoriels et des temps d’échanges avec le public.

Les propos abjects et banalisés sur les réseaux sociaux comme la recrudescence des actes antisémites doivent collectivement nous alerter.

Carole Delga, présidente du Conseil régional d'Occitanie

"Nos jeunes sont des passeurs de mémoire. C’est le message que nous souhaitons porter à travers la participation de la Région à ce déplacement pédagogique", a indiqué la présidente de Région, Carole Delga, en marge de ce déplacement. "Les propos abjects et banalisés sur les réseaux sociaux comme la recrudescence des actes antisémites doivent collectivement nous alerter".

Les élèves proposeront une restitution commune de leurs travaux, réalisés pendant l’année, le mercredi 22 mai 2024 au Mémorial de Rivesaltes.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité