Accusé de plagiat, Rémi Gaillard montre que lui aussi est copié dans le monde entier

L'humoriste de Montpellier Rémi Gaillard, accusé d'avoir plagié un humoriste britannique, a répondu dans une vidéo pour montrer que lui-même a été copié plus d'une fois.

© Capture d'écran YouTube
"Bonjour les médias. […] Je vais vous expliquer pourquoi je vous emmerde." Dès le début de sa vidéo, filmée au portable dans sa voiture, Rémi Gaillard donne le ton.

"Fuck the Media" - Rémi Gaillard


Qu’est-ce qui a bien pu mettre l’humoriste de Montpellier dans un état pareil ? Des accusations de plagiat.

Début décembre en effet, la chaîne YouTube CopyComic, née en octobre dernier et qui met en lumière les plagiats dans le milieu de l’humour, a sorti une vidéo montrant les similitudes frappantes entre les sketchs de Rémi Gaillard et ceux d’un humoriste britannique, Dom Joly. Sont concernés notamment les sketchs désormais célèbres où Rémi Gaillard, déguisé en escargot, ralentit la circulation, ou encore celui du Père Noël volant des jouets dans un magasin.

#CopyComic Rémi Gaillard ©YouTube


"Je n'ai jamais réalisé à quel point il m'avait volé"


Contacté alors par 20 Minutes, Rémi Gaillard explique, serein, que Dom Joly est d’accord pour venir à Montpellier pour une collaboration.

Mais sur Twitter, le Britannique livre une autre version : "Il ment. Il a clairement proposé une collaboration la semaine dernière dans la panique", écrit-il le 4 décembre, ajoutant le lendemain : "Je n’ai jamais réalisé à quel point il m’avait volé."


Depuis le début de l'affaire, Dom Joly s'est fendu d'une dizaine de tweets accusateurs contre Rémi Gaillard.


"J'ai jamais chialé !"


Face à cela, le Montpelliérain a répondu ce lundi par sa vidéo "Fuck the media". Dans celle-ci, il montre que lui aussi a été largement copié par d’autres humoristes du monde entier : Pays-Bas, Brésil, Canada, Australie… Même des pubs ressemblent à des copier-coller de ses blagues.

"C’est peut-être des coïncidences, et c’est d’ailleurs pour ça que je ferme ma gueule, que j’ai jamais chialé !", s’emporte Rémi Gaillard. "Ça fait 20 ans que je fais ça, j’ai fait 200 vidéos et vous venez m’épingler pour trois conneries ?" poursuit-il.

"Il y a des choses plus importantes que cela", conclut l’Héraultais, préférant finir sa vidéo en évoquant la création future d’espaces de liberté pour les animaux abandonnés. 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
humour culture société internet sorties et loisirs réseaux sociaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter