Coronavirus Montpellier : Zinzin reporter 1 - Covid-19 0, mon marathon confiné sur le balcon

Castelnau-le-Lez (Hérault) : Zinzin reporter et son marathon confiné sur le balcon - 22 mars 2020. / © F3 LR D.Clerc
Castelnau-le-Lez (Hérault) : Zinzin reporter et son marathon confiné sur le balcon - 22 mars 2020. / © F3 LR D.Clerc

Après un ultra trail, la semaine dernière, Zinzin reporter s'est lancé dimanche dans le marathon confiné sur son balcon. 727 tours de 58 mètres pour courir les traditionnels 42,195km. Bilan, 5h10 en petites foulées et une cagnotte de plus de 2.300€ pour les soignants du CHU de Montpellier.

Par Denis Clerc


Dimanche 22 mars 2020 : Jour 6 du confinement

Ce matin, c’est un grand jour. Je vais courir un marathon à domicile, sur ma grande terrasse de 58 mètres aller/retour.
Ma résidence se situe près de Montpellier, à Castelnau-le-Lez, au 3ème étage. Je vais donc devoir effectuer 727 tours sur ce parcours dallé en forme de L.
C'est le comble pour un ultra Trailer amoureux de nature et de grands espaces.

L'idée n'est pas de battre un record mais il y a un double message : j’ai pris la décision la veille au soir après avoir mis en ligne une cagnotte pour récolter des dons.
  • Ma première idée est de récupérer de l’argent pour aider des structures locales à fabriquer des masques de protection. Tout le monde en manque cruellement.
  • Ensuite, je veux faire passer un message aux sportifs. On peut pratiquer de l'exercice, même à domicile. Il n’est pas nécessaire de sortir. Il faut respecter les règles du confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus.
 

Comme Robinson sur son île... ?


Heureusement, même confiné, je ne suis pas comme Robinson sur son île.
Trois autres doux-dingues s’associent à mon idée, des amis fantastiques et entre zinzins, on se comprend.

À 20h00 la veille, ces trois coureurs d’ultra distance décident de s’élancer en même temps que moi dimanche matin, chacun dans son jardin respectif.
Il y a les deux Gardois, Fred Gil d’Orsan et Jean-Pierre Soler de Poulx, puis, plus au nord, le Belge Mustapha El Idrissi.

Sur ma terrasse, à Castelnau-le-Lez, je peux aussi compter sur ma compagne, Laetitia, enceinte de 7 mois. Elle va s’occuper de toute la logistique : compter les tours, faire l’animation, prévoir le ravitaillement, relayer les informations sur les réseaux sociaux, faire l’attachée de presse durant la course et… surveiller notre chat. C’est un matou de 4 ans, nommé Chatdo, assez imprévisible.

Finalement, je n'avais qu'à courir.
 

9h00, départ du 1er marathon sur balcon de Castelnau-le-Lez


C’est parti pour 42km195 complètement plat. Comme la terrasse est en forme de L, mon parcours est facile à se rappeler. Il y a une ligne droite, un virage à l’équerre, une nouvelle ligne droite, un virage à épingle puis la même chose au retour pour une boucle de 58 mètres. Je vais devoir enchainer cette boucle 727 fois pour arriver à 42km195, la distance officielle des marathons.

De suite, je me mets dans ma bulle. Quand on part sur un défi aussi long et répétitif, il ne faut surtout pas visualiser l’ensemble du parcours. Il faut y aller étape par étape, 50 tours après 50 tours. On se moque souvent des footballeurs qui disent «on va prendre les matchs après les matchs» mais c’est exactement ça.

Je suis en très bonne forme physique et les tours s’enchaînent, 50, 100, 200. Je fais attention à ne pas dépasser les 80% de la fréquence cardiaque maximum. En période d’épidémie, il ne faut pas fatiguer son coeur. Le mien bat à ce moment là comme une vieille horloge, à 177 pulsations par minute.
 
Castelnau-le-Lez (Hérault) : Zinzin reporter et son marathon confiné sur le balcon - 22 mars 2020. / © F3 LR D.Clerc
Castelnau-le-Lez (Hérault) : Zinzin reporter et son marathon confiné sur le balcon - 22 mars 2020. / © F3 LR D.Clerc
 

Les voisins comme supporters


Les voisins, que je ne connaissais pas avant ce défi, se prennent au jeu de l’autre côté du balcon. Ils m’encouragent, me prennent en vidéo ou en photo comme Melody ou Willy. Certains mettent des drapeaux rouges. La distance sociale nous rapproche. C’est cela aussi la magie du sport. En restant positif, et en allant au bout d’un projet, on peut se rapprocher et partager.
Ma compagne est partout à la fois. Je suis épaté par son activité. Son rôle le plus important est de compter les tours. Elle note tout. Il faut avouer qu’avec l’enchainement continuelle des boucles, mon esprit divague rapidement et n’est pas concentré sur le décompte fastidieux.
 
Castelnau-le-Lez (Hérault) : Zinzin reporter et son marathon confiné sur le balcon - 22 mars 2020. / © F3 LR D/Clerc
Castelnau-le-Lez (Hérault) : Zinzin reporter et son marathon confiné sur le balcon - 22 mars 2020. / © F3 LR D/Clerc
 

Semi-marathon en 2h40


Après 362 tours, j’atteins assez frais les 21 premiers kilomètres aussi bien physiquement que mentalement. Je suis très heureux. La cagnotte est déjà à plus de 700 € , j’en espèrais 1.000, donc c’est bien parti...
Je viens de répondre à une interview en direct dans l’émission «les Grandes Gueules du Sport» chez mes confrères de RMC. C’était très sympa de répondre aux questions des journalistes et cela m’a fait passer le temps encore plus vite pendant 6 minutes d’antenne.
 

Fantastiques copains


Un peu plus tard, vers le 25ème km, on parvient à faire un triplex avec mes copains fantastiques sur l’application WhatsApp.
Nous courons, certes à des centaines de kilomètres de distance, mais nous sommes finalement ensembles grâce à nos smartphones. Tout va bien pour eux.
Jean-Pierre, qui a le plus grand terrain finira en 4h11, Mustapha en 4h23 et Fred en 6h et des poussières !

Au 25ème, je change de chaussures car je n’ai pas l’habitude de courir sur un sol aussi dur. Pour me préserver les genoux et les chevilles, je change aussi souvent de sens dans mes boucles. Cette technique est primordiale.
Comme je me sens bien, malgré des jambes un peu lourdes, je passe à une vitesse légèrement supérieure.
Laetitia sonne la cloche aux distances importantes, 25km, 30, 35, 40… Elle a aussi confectionné des petits panneaux «Ne lâche rien !», « Attention au mur » sous-entendu, du marathon, « Zinzin 1- Coronavirus 0 ».

Je ne suis toujours pas lassé par la multiplication des boucles. Je parle avec les voisins, je regarde le paysage au loin, je discute avec… mon chat de plus en plus imprévisible. Plusieurs fois, j’ai failli trébucher sur lui.
 
Castelnau-le-Lez (Hérault) : Zinzin reporter et son marathon confiné sur le balcon - 22 mars 2020. / © F3 LR D.CLerc
Castelnau-le-Lez (Hérault) : Zinzin reporter et son marathon confiné sur le balcon - 22 mars 2020. / © F3 LR D.CLerc
 

Une cagnotte de 2.300€


La cagnotte en est maintenant à 1.300 €. Elle va atteindre 2.386€. Incroyable ! Finalement la somme sera virée au Fonds Guilhem destinée à aider et soutenir le personnel du CHU de Montpellier.

Je termine le marathon tout sourire en 5h10 sous les applaudissements de mes voisins, soit un peu plus de 8 km/h. Sachant que mon record sur cette distance est de 2h59, ce n’est pas une grande performance mais quel bon moment à vivre !

L’espace d’un dimanche confiné, de 9h00 à 14h10, j’ai oublié le surréalisme de la situation.

Ma compagne me fait une dernière surprise : une médaille en carton où l’on peut lire :
 

Finisher du marathon du balcon - 22 mars 2020 - Castelnau-le-lez - France.


Cela restera certainement comme mon plus beau souvenir de course à pied. Comme quoi, il y a toujours du positif à trouver même en étant confiné.
 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus