Dans l'Hérault, l'Aude et le Gard, 80 % des vignes et des arbres fruitiers endommagés par le gel

Les températures négatives de la nuit dernière ont fortement endommagé les vignes et les arbres fruitiers dans la plupart des départements producteurs du Languedoc-Roussillon. 90% du vignoble héraultais sinistré. Chiffres sensiblement identiques dans le Gard et dans l'Aude.

Des bourgeons gelés, c'est une récolte 2021 irrémédiablement compromise.
Des bourgeons gelés, c'est une récolte 2021 irrémédiablement compromise. © Alexandre Grellier/F3 LR

Ce sont tous les départements du Languedoc tournés vers la viticulture et les arbres fruitiers qui viennent d'être touchés de plein fouet par la vague de froid qui a submergé la France. De -7°C à -4°C degrés selon les zones dans la nuit de mercredi à jeudi. De quoi détruire la plupart des bourgeons de vignes et de nombreuses fleurs de fruitiers.

Entre 75 et 100% des vignes ont gelé

De l'Aude au Gard en passant par l'Hérault, les dégâts sont similaires. La plupart des pousses de l'année n'ont pas résisté à ces températures négatives.

Cela veut dire que les vendanges 2021 sont dors et déjà compromises. Depuis ce jeudi matin, les visites sur le terrain se multiplient pour les viticulteurs et les techniciens des chambres d'agriculture des trois départements qui constatent les dégâts. Dans l'Aude, une première réunion de la profession se tient en fin d'après-midi à la chambre d'Agriculture.

Dans l'Hérault, 100% des vignes ont gelé à Cabrières ou Faugères. Et à Aniane, les sources de chaleur installées n'ont pas réussi à protéger totalement le vignoble.

La cellule de crise de la chambre d'agriculture confirme que 90% du vignoble héraultais est touché. Le député Philippe Huppé a alerté le Premier ministre de la gravité de la situation et demandé un plan de sauvetage.

© Chambre d'agriculture de l'Hérault.

Dans le Gard, tous les secteurs ont été touchés également avec des températures allant de -3°C à Aigues-Mortes à -5°C à Bagnols-sur-Cèze. Un coup de gel qui a terrassé la vigne, mais aussi les arbres fruitiers dans le Gard rhôdadien.

80% des arbres fruitiers touchés en Vallée du Rhône

Fraises, cerises, abricots, pêches et nectarines, la plupart des productions gardoises a été endommagée par le froid et le givre, ainsi qu'à Marsillargues ou à Mauguio dans l'Hérault.

L'arboriculture sous le givre, ce jeudi matin à Sisteron.
L'arboriculture sous le givre, ce jeudi matin à Sisteron. © Max PPP/ERIC CAMOIN

Même nuit de gel catastrophique pour tous les arboriculteurs de la Vallée du Rhône, d'autant plus que les fruits avaient de l'avance avec les températures élevées de ces dernières semaines. Les dégâts sont encore difficiles à chiffrer parmi les abricotiers, kiwis et autres pêchers. Le gel a détruit la fin des fleurs et les fruits déjà formés. Les responsables de la gestion des calamités agricoles avancent des vergers sinistrés à 80% malgré les tentatives des arboriculteurs de lutter contre le gel : les feux allumés pour réchauffer l'atmosphère ont même provoqué une pollution de fumées jusqu'à Lyon.

Les Pyrénées-Orientales pas épargnées  

Dans les PO, l’arboriculture a également été durement frappée par le gel avec quasiment 100 % de pertes pour le seul Conflent soit environ 300 hectares. Les fruits en formation ont été anéantis par la répétition de coups de froids de forte intensité. Moins 2 à moins 6 degrés pendant plusieurs nuits. Les moyens de lutte contre ce gel (comme les tours à vent) n’ont pas suffi. D’autres secteurs géographiques, comme la plaine du Roussillon réputée pour la qualité de ses terres maraichères, ont également été impactés.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie météo froid intempéries