Pour les écologistes, la nouvelle gare TGV de Montpellier est toujours une aberration

Après le fret, la gare Montpellier Sud de France est prête à accueillir quelques trains de voyageurs. Victime d'une polémique financière entre Métropole et région Occitanie, elle ne sera pas inaugurée officiellement. Selon Europe Ecologie Les Verts, elle va quand même coûter cher aux habitants. 
La gare Sud de France à Montpellier - 4 juillet 2018
La gare Sud de France à Montpellier - 4 juillet 2018 © F3 LR
340 millions  d'euros, c'est le résultat des calculs d'Europe Ecologie les Verts, opposés dès le départ à la création de la nouvelle gare TGV Sud de France, situéé à la Mogère à Montpellier.

Pour arriver à cette somme, les élus écologistes au Conseil régional d'Occitanie ont tout compté, c'est-à-dire la gare elle-même mais aussi les aménagements routiers nécessaires, le prolongement de la ligne de tramway, les bâtiments prévus autour comme le palais des sports ou le stade de foot. 

Pour Christian Dupraz, conseiller régional Europe Ecologie les Verts, toute la marge d'investissement de la métropole pour les 10 à 15 ans à venir va passer dans ces aménagements divers.
 

La gare est le prétexte à des investissements démesurés dans le quartier qu'on veut créer autour.
 

Pour dénoncer cette "gare fantôme", évaluée à 185 millions d'euros, pour seulement 4 trains par jour cette année et le quartier Cambacérès prévu autour, les élus écologistes ont déchiré un grand billet symbolique devant la nouvelle gare TGV.
 
Les élus écologistes dénoncent le coût de la gare TGV Sud de France et des équipements du quartier Cambacérès prévus à proximité.
Les élus écologistes dénoncent le coût de la gare TGV Sud de France et des équipements du quartier Cambacérès prévus à proximité. © F3 LR

Europe Ecologie les Verts appelle tous les contribuables à venir manifester samedi 7 juillet devant la nouvelle gare TGV Sud de France. Une contre-inauguration en quelque sorte.
 
durée de la vidéo: 00 min 32
gare TGV de Montpellier : action de protestation des élus écologistes ©F3 LR

L'inauguration officielle de la gare de la Mogère, initialement prévue début juillet, a été annulée. Entre grève des cheminots, conflit entre Philippe Saurel, président de la Métropole, Carole Delga, présidente de la région Occitanie sur le financement du projet, les polémiques se multiplient autour de cette gare, située à 6 kms du centre-ville et de la gare St Roch.

A terme, la nouvelle gare doit permettre à terme aux TGV de relier Montpellier à Paris en 3 heures, quand la gare de Nîmes-Manduel sera prête. 
 
durée de la vidéo: 00 min 47
Interview de Christian Dupraz sur la gare TGV de la Mogère à Montpellier ©F3 LR
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société transports économie sncf lgv