Elections législatives : des candidats de l'Hérault et du Gard dénoncent l'absence des professions de foi dans certaines enveloppes

Publié le
Écrit par Armelle Goyon

Des habitants de la 3ème circonscription de l'Hérault ont contacté la candidate NUPES pour lui signaler l'absence de sa profession de foi dans les enveloppes reçues à domicile. Dans le Gard, même problème pour le candidat de la 6ème circonscription .

Depuis mercredi, les habitants de la 3eme circonscription inscrits sur les listes électorales reçoivent, par courrier de la préfecture, les professions de foi et les bulletins de vote des candidats à l’élection législative.

Julia Mignacca, candidate Nupes sur cette circonscription déclare avoir reçu  de nombreux messages de citoyens indiquant, photos à l’appui, ne pas avoir reçu dans cet envoi les documents de la candidate , comme ceux -ci :

« Bonjour, Électrice dans la 3e circonscription, j'ai reçu ce matin les professions de foi des différents candidats mais, oh surprise ! la vôtre n'y est pas... est-ce un oubli ??? Bon courage ! » (Dominique N, Castries)

« Chez moi sur 5 plis, 2 sont incomplets c'est à dire sans NUPES. » (Rémi B, Castries)

Parmi les témoignages des militants du parti de Jean-Luc Mélenchon, certains pointent également l'absence de profession de foi d'autres candidats à l'élection législatives.

Un appel à témoignages est également lancé sur les réseaux sociaux. 

Enquête en cours 

La candidate a demandé à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques qu’une enquête soit diligentée.

Ces irrégularités touchant principalement la candidate de la NUPES, il nous apparaît nécessaire de savoir s’il s’agit d’une négligence du prestataire en charge de la mise sous pli, ou d’un acte volontaire.

Julia Mignacca Nupes

 " C'est extrêmement troublant que les électeurs n'aient pas l'intégralité de l'offre politique. C'est l’occasion de rappeler que la qualité de ce service public, nécessaire au bon fonctionnement de notre démocratie, n’a jamais été aussi mauvaise que depuis qu’il est sous-traité au privé, " poursuit la candidate. 

De son côté, la Préfecture de l'Hérault indique que : " aucun incident lié à la mise sous plis et à la distribution de la propagande électorale aux électeurs de la 3ème circonscription de l'Hérault n'a été pour l'heure remonté à la préfecture. "

Et elle précise que la mise sous plis de cette circonscription a été effectuée de manière mécanique , par routeur, et non par des intérimaires, avant d'être envoyée par la Poste.  

Dans le Gard 

Dans le Gard, même difficultés, Mounir Benslima, candidat Ecologie du Centre sur la 6ème circonscription, note que " les documents électoraux distribués ne comportent pas les bulletins de vote liés à notre candidature " 

Mais ici, la Préfecture du Gard rappelle que les candidats sont responsables de l’impression de leurs professions de foi et de leurs bulletins de vote via leur imprimeur.

Les candidats sont responsables de l’impression de leurs professions de foi et de leurs bulletins de vote via leur imprimeur

Préfecture du Gard

En l’espèce, elle explique que "Mounir Benslima n’a fourni à la commission de propagande que la moitié de la quantité des bulletins de vote nécessaires et les a fait livrer au site d’envoi aux électeurs". Puis, son livreur serait venu les récupérer pour les livrer sur le site de livraison à destination des communes pour les bureaux de vote.

En conséquence, poursuit la Préfecture du Gard "la commission de propagande n’avait aucun bulletin de vote de M. Benslima à envoyer aux électeurs, seulement la profession de foi. La commission de propagande s’est réunie le 30 mai et le 1er juin sur les 2 sites de livraison et a attesté des quantités livrées sur chaque site de livraison par les candidats. Tous les candidats, dont M. Benslima, ont été invités à ces réunions."   

Bis repetita 

Des faits similaires se sont produit lors des dernières élections régionalesSuite à des dysfonctionnements, de nombreux électeurs ont été privés des professions de foi des candidats aux régionales. Afin d’assurer la bonne information des électeurs, la distribution par la Poste avait  été rallongée.