Fausse alerte à la bombe dans un lycée de Montpellier, les cours reprennent avec des mesures de sécurité renforcées

Un message disant venir d'Alqaeda, signalant un projet d'attentat sur plusieurs établissements en France, dont le lycée Jean Monnet à Montpellier, a été envoyé dans la nuit du dimanche au lundi 16 octobre.

"Al Qaeda menacerait quatre lycées en France". Selon nos informations, ce message aurait été envoyé à plusieurs établissements scolaires dont le lycée Jean Monnet à Montpellier. Un message intercepté par les services de renseignement.

Ce "projet d'attentat", jugé sérieux par les autorités, a été signalé dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 octobre à la DGSI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur). Une menace "palpable et sérieuse", selon nos sources.

Les cours ont repris ce lundi 16 octobre avec une sécurité renforcée et une "vigilance particulière sur le lycée Jean Monnet", indique la préfecture sur son compte X ( ex-twitter).

Les mesures de sécurité ont été renforcées autour de l'établissement avec une voiture de police et des chiens renifleurs.

Minute de silence

Afin que les professeurs des écoles puissent eux aussi avoir un temps d’échange durant la pause de la mi-journée, l’hommage se déroulera l’après-midi. A 14 heures, une minute de silence sera respectée dans chaque classe en mémoire des victimes des attentats commis contre l’École.

En primaire, ce temps d’hommage et de recueillement pourra prendre d’autres formes, pour tenir compte de l’âge des élèves. Cette minute s’inscrira dans un temps de recueillement et de réflexion avec les élèves, organisé à l’appréciation des équipes pédagogiques.