Hérault : un cheval retrouvé mutilé à Vacquières

Macabre découverte ce matin à Vacquières, dans l'Hérault, à la limite du Gard. Un cheval a été retrouvé émasculé et un oeil arraché. La gendarmerie a ouvert une enquête. 

L'enquête devra déterminer s'il s'agit d'une attaque d'un autre animal ou d'un acte de cruauté. (image d'illustration)
L'enquête devra déterminer s'il s'agit d'une attaque d'un autre animal ou d'un acte de cruauté. (image d'illustration) © E. Pollet / Maxppp
Les propriétaires du cheval l'ont retrouvé ce matin émasculé avec un oeil arraché, selon les premiers éléments recueillis auprès de la gendarmerie, confirmant une information de Midi Libre

Les gendarmes de Saint-Mathieu-de-Tréviers se sont rendus sur place pour les premières constations. La brigade de recherche de Castelnau-le-lez est chargée de l'enquête avec le soutien de la section de recherche de Montpellier. La cellule d'identification criminelle (police scientifique de la gendarmerie) est également sur place. L'enquête devra déterminer s'il s'agit d'une attaque d'un autre animal ou d'un acte de cruauté. La nature de ces mutilations exclut "qu'elles soient le résultat d'un acte animal", a précisé en fin d'après-midi le procureur-adjoint de la République de Montpellier Jacques-Philippe Redon. 

La nature de ces mutilations exclut qu'elles soient le résultat d'un acte animal

Jean-Philippe Redon, vice-procureur de la République de Montpellier

Dans le village, tous les propriétaires de chevaux partagent la même inquiétude: "c'est clairement la panique parce qu'on est impuissant. Est-ce qu'ils vont revenir ?" Des patrouilles seront effectuées sur le secteur cette nuit même. La gendarrmerie rappelle l'importancede ne surtout pas intervenir soi-même en cas de suspicion.

C'est clairement la panique parce qu'on est impuissant. Est-ce qu'ils vont revenir ?

Une propriétaire de chevaux


Depuis plusieurs mois, des faits de mutilation, principalement de chevaux, parfois mortels, ont été signalés un peu partout en France. Environ 200 enquêtes ont été ouvertes. L'Occitanie a été épargnée mais cela n'a pas empêchée les propriétaires d'organiser des rondes, notamment  notamment dans le Gard craignant que leurs animaux subissent le même sort. Une tentative d'agression sur des équidés avait eu lieu le 30 août sur la commune de Laval-Pradel. Les chambres d'agriculture d'Occitanie recensaient près de 45 000 équidés sur la région en 2018, dont une grande concentration dans le Gard.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature