• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Jument tuée par un chasseur dans l'Hérault : 30 Millions d'Amis se constitue partie civile

© Creative Commons
© Creative Commons

Une jument a été abattue par un chasseur samedi 20 janvier, à Valflaunès, dans l'Hérault. L'homme plaide avoir confondu l'animal avec un sanglier. La Fondation 30 Millions d’Amis s’est constituée partie civile auprès du Parquet pour appuyer la plainte des propriétaires de la jument.

Par C.C

Olympe, une jument de 16 ans, a été abattue dans son enclos samedi 20 janvier à Valflaunès, dans l'Hérault. Pendant une battue, un chasseur l'aurait confondu avec... un sanglier. 


Le propriétaire de la jument, Olivier Durand, a déposé plainte. Lui et sa compagne sont d'autant plus en colère que depuis des mois, ils demandaient aux chasseurs de faire attention. La Fondation 30 Millions d’Amis a décidé de se constituer partie civile auprès du Parquet pour appuyer la plainte des propriétaires.


"Nous sommes contraints de partager notre territoire avec des hommes armés"


"A partir du moment où un chasseur peut confondre une jument avec un sanglier, nous pouvons être horrifiés par l’idée que, demain, il puisse confondre un animal avec un enfant, affirme Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis, dans un communiqué. Des mesures doivent impérativement être prises car en période de chasse nous sommes contraints de partager notre territoire avec des hommes armés !"

La fondation rappelle que la distance minimale réglementaire à respecter lors de tirs effectués à proximité des habitations est déterminée par les départements. Dans l'Hérault, "nul n'a la faculté de chasser sur la propriété d'autrui sans le consentement du propriétaire ou de ses ayants droit"; rappelle t-elle. Pourtant, Olivier Durand affirme avoir discuté avec les chasseurs à plusieurs reprises.

A lire aussi

Sur le même sujet

Sensibilisation à la sécurité routière à Nîmes

Les + Lus