LAÏCITÉ. Un flash mob des jeunes du SNU dansant sur du gospel dénoncé comme chant religieux glorifiant Jésus

La vidéo postée sur le compte X du directeur des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Hérault a été repérée par un collectif d'enseignants. On y voit des jeunes célébrer la fin de leur SNU à Palavas par une chorégraphie sur fond de gospel, au rythme de "Oh, happy day". Alors, prosélytisme religieux ou danse de cohésion ? Le post a été supprimé et le rectorat de Montpellier s'est excusé.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Tout est désormais polémique sur les réseaux sociaux. Dernier couac numérique en date, une vidéo montrant des volontaires du SNU, Service national universel, en uniforme, dansant sur un air de gospel.

"Une cérémonie de clôture du stage de cohésion à Palavas le 24 février. Un flash mob #happydays entraînant et motivant", expliquait le rectorat en lead de la vidéo.

"Un problème avec le respect de la laïcité" ?

Sur X, un collectif d'enseignants, "les Stylos Rouges" a dénoncé une atteinte à la laïcité.

Oh Happy Day est un chant religieux à la gloire de Jésus ! Si jamais un enseignant avait fait un tel affront à la laïcité, il aurait été immédiatement convoqué.

"Les Stylos Rouges", sur X.

Voilà la polémique lancée... Les réactions et commentaires s'enchaînent, à tel point que le rectorat de Montpellier retire la vidéo de son compte, s'excuse et doit se justifier.

Et de conclure : "Un problème avec le respect de la laïcité ? On va continuer à la partager, et oui, la 7ème compagnie a un nouvel épisode : "Jésus est grand, vive le SNU !".

"Cohésion et fraternité" des jeunes du SNU

Côté rectorat de Montpelier, on relativise. Si la vidéo a été retirée du réseau social X, c'est pour ne pas accabler et impliquer dans cette polémique entre enseignants et Education nationale, le groupe de 160 jeunes qui a effectué le flash mob rapportent, nos confrères de Libération dans leur chronique CheckNews.

Afin de clôturer ce séjour de cohésion, les jeunes volontaires ont réalisé un flash mob. Le support musical utilisé est le chant Oh Happy Day, chant gospel américain. S’il s’agit historiquement d’un chant religieux, Oh Happy Day est considéré aujourd’hui comme un standard de la culture populaire.

Rectorat de Montpellier.

Réaction recueillie par Libération le 28 février 2024.

Pour terminer en beauté et sur une note culturelle et positive empruntée à Phitivier dans l'opus "On a retrouvé la 7e compagnie", film de 1975, méfions-nous des apparences et des aprioris trompeurs : "De ce côté-ci, Chef, les Allemands ont l'air plus gentil que de ce côté là !"