Le chef d'orchestre, Roderick Cox, nommé à la tête de l'Opéra de Montpellier

L’Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie accueille un nouveau chef d’orchestre, l’américain Roderick Cox. Il prendra ses fonctions en septembre prochain. Retour sur le parcours du plus jeune chef à la tête de l'ensemble musical montpelliérain.

À 36 ans, Roderick Cox devient le plus jeune chef permanent à la tête de l’Opéra Orchestre, succédant au Danois Michael Schonwandt. Le film documentaire Conducting Life, retrace le parcours de cet américain, né en Géorgie. Il fréquente la Schwob School of Music de la Columbus State University, puis la Northwestern University. Le musicien a déjà fait ses armes en dirigeant de prestigieux orchestres tels que ceux de Philadelphie, Montréal ou Berlin.

Cette nomination est très importante pour moi. C'est un tel honneur. Il y a eu une vraie connexion avec les musiciens en 2021. Je suis très motivé et inspiré.

Roderick Cox

Directeur musical de l'Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie

Pour Valérie Chevalier, directrice générale de l’Opéra, le choix de ce jeune chef a été motivé par "son parcours" mais également après un premier travail pendant le confinement avec Roderick Cox et l’orchestre Montpelliérain. "On a réussi à accomplir un travail de fond avec les musiciens. Il arrivait à obtenir un son avec de nôtre orchestre au nôtre et cela m’a séduit." Il a collaboré à nouveau en décembre 2022 et 2023.

Un musicien engagé

Parallèlement à sa carrière, il fonde la Roderick Cox Music Initiative, un programme qui vise à démocratiser l’accès à la musique. Il attribue des bourses à de jeunes musiciens américains de couleurs.

S’engager pour rendre la musique au plus grand nombre, une marque de fabrique du jeune chef qu’il compte perpétuer à Montpellier."Beaucoup de jeunes vont au cinéma, au concert ou au théâtre. Je veux leur rappeler qu’ils aiment la musique classique. Dans un opéra, une histoire est racontée sur scène. Il y a des drames, des rebondissements, de la passion", développe-t-il.

Cette implication pour "la démocratisation de la musique classique m’a interpellée, confie Valérie Chevalier. Le classique reste difficile d’accès. On va essayer de renforcer les liens avec le conservatoire et l’université. Il est aussi prêt à s’engager dans le mécénat en donnant de son temps. Dans la culture américaine, ce n'est pas un tabou. C’est formidable. Cela nous permettra d’être plus connectés au territoire pour faire rayonner l’orchestre."

Sa couleur de peau n’a pas été déterminante mais c’est aussi un symbole. Si cela peut permettre à un public qui s’est éloigné de cette musique de revenir, ce serait très bien.

Valérie Chevalier

Directrice générale de l'opéra orchestre

Un état d’esprit partagé par Roderick Cox : "Je veux que les jeunes sachent qu’à force de travail et d'acharnement on peut réussir ce que l’on aime. J’en suis l’exemple ! Il faut garder de l'espoir malgré des situations financières compliquées."

Lorsqu'on lui demande ce que représente cette nomination en France, il répond par un message :  "J’aime la France et encore plus Montpellier. J’ai hâte de relever ce nouveau défi. C’est un moment particulier dans ce pays. Il faut rappeler aux hommes politiques d’investir dans la culture."

Le chef d’orchestre dirigera La Bohème de Puccini en mai à l’Opéra Berlioz. Il prendra ses fonctions en septembre lors de l’opéra d’ouverture de la saison lyrique.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité