Maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone : le personnel bloque l'entrée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Le Creurer
Le personnel pénitentiaire a bloqué ce matin l'entrée de la maison d'arrêt de Villeneuve-les-Maguelone. Une action intersyndicale reprochant à la direction de ne plus attribuer les postes à l'ancienneté et de sanctionner selon elle les agents en arrêt maladie de retour à leur poste. 
Le personnel pénitentiaire a bloqué ce matin l'entrée de la maison d'arrêt de Villeneuve-les-Maguelone. Une action intersyndicale reprochant à la direction de ne plus attribuer les postes à l'ancienneté et de sanctionner selon elle les agents en arrêt maladie de retour à leur poste.  © DR

Le personnel pénitentiaire a bloqué ce matin l'entrée de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone. Une action intersyndicale reprochant à la direction de ne plus attribuer les postes à l'ancienneté et de sanctionner selon elle les agents en arrêt maladie de retour à leur poste. 

"Nous n'avons laissé entrer qu'un infirmier, un médecin et un cuisinier. Nous avons bloqué les extractions médicales et les transfert," indique Ludovic Mechin, secrétaire local UFAP. 

L'action intersyndicale UFAP, FO et CDFT, une première depuis longtemps selon les organisateurs vise à s'opposer à l'attitude de la direction sur deux dossiers. "Elle a décidé de sanctionner les agents en arrêt maladie de retour au travail. Ils ne peuvent plus faire de nuit en équipe. C'est discriminatoire. Conséquence: la nuit, nous avons moins d'agents."

Le mouvement de grogne est également lié au refus d'attribuer des postes à l'ancienneté. 

150 agents pénitentiaires travaillent à la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone. Selon la direction interrégionale de Toulouse, le taux de surpopulation y est de 141,5% (859 détenus pour 607 places).

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.