Malade du Sida : un comprimé par jour, le quotidien de Hugo à Montpellier

Malade du Sida : un comprimé par jour, le quotidien de Hugo à Montpellier / © Brian Bock pour France 3 Occitanie
Malade du Sida : un comprimé par jour, le quotidien de Hugo à Montpellier / © Brian Bock pour France 3 Occitanie

Séropositif depuis 2003, Hugo est malade du Sida depuis 2005. Aujourd'hui âgé de 54 ans,  son traitement se limite à un comprimé à prendre chaque jour, mais les douleurs physiques persistent. Malgré la maladie il reste optimiste et rêve de pouvoir travailler à nouveau. 

Par Clément Barbet



En 2003, lorsqu’on lui apprend qu’il est atteint par le VIH, c’est un véritable coup de massue qui s’abat sur Hugo.

A l’époque, sa vie est rythmée par son travail en restauration, les sorties, les amis..

“ Pour moi, c’était le début de la fin. C’était le début d’une autre vie avec un sentiment de finitude“
 

“ J’avais l’impression d’avoir 80 ans ”


Mais au début des années 2000 les prescriptions médicales ne sont pas les mêmes qu'aujourd'hui. 

Hugo n’est pas tout de suite placé sous trithérapie, sans immunité en deux ans le virus se développe très rapidement dans son corps. La maladie du Sida se déclare : 

“ Je ne sentais plus mes pieds, j’avais constamment des crampes, impossible de marcher sans béquille. J’avais l’impression d’avoir le corps d’une personne de 80 ans”
 

Plus de travail 


Pour lui, impossible de travailler, son corps ne pourrait pas tenir le rythme des services en restauration.  Alors il s’est engagé dans des associations pour parler du VIH. 

Et selon lui, le travail de prévention est toujours indispensable : “ Quand j’entends des jeunes hommes qui me parlent de relations avec des dames plus âgées rencontrées sur Tinder et qu’ils ne se protègent pas... Je trouve ça incroyable,  le SIDA ce n’est pas qu’un truc d’Homos ! “

 


 

J'espère vivre jusqu'à 100 ans ! 


Aujourd’hui Hugo mène une vie presque normale grâce aux soutiens de ses proches et de son compagnon.

Son message aux gens  : “ Si on est bien traité avec une trithérapie aujourd’hui, on  ne transmet pas le virus du SIDA”

Même si son traitement lui rappelle tous les jours qu'il est malade, très vite c'est son naturel optimiste qui revient :" Je compte bien vivre vieux et en bonne santé, peut-être qu'une de vos équipes reviendra me voir à 100 ans ! "

Le reportage de Brian Bock 

 
Malade du Sida : un comprimé par jour, le quotidien de Hugo à Montpellier



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus